Les espaces verts ont-ils un impact sur notre santé ? Une étude lancée auprès des habitants de Besançon et Dijon

Des universitaires lancent une enquête sur la perception et l'utilisation des espaces verts, publics et privés, de Besançon et de Dijon. Ces connaissances et de nouveaux outils aideront à prendre des décisions pour mieux urbaniser nos villes, les "renaturer".

Mieux connaître les espaces verts et leurs usages, pour améliorer la qualité de vie des habitants

Depuis le mardi 21 septembre, si vous habitez Besançon ou Dijon, vous êtes invités à participer à une grande étude sur les espaces verts, publics ou privés. Un questionnaire est disponible en ligne ou les enquêteurs viendront à votre rencontre, dans votre quartier, jusqu’à la mi-octobre. « Nous voulons obtenir tous les profils de la population, notamment avec une bonne répartition géographique et sociale. Dans certains quartiers, nous savons que les gens ne répondront pas au questionnaire, donc nous allons leur poser les questions en face à face » explique Hélène Houot, maîtresse de conférences en géographie et aménagement au Laboratoire ThéMA de l'Université de Franche-Comté.

Les questions ? En voici quelques unes : de votre domicile, que voyez-vous ? Du vert ? Avez-vous un jardin ? Allez-vous dans un parc ? Combien de fois par mois ? Pour y pratiquer un sport ? Y dormir ? Y manger ? Au moins un millier de questionnaires, sur les deux villes, doivent être remplis pour en tirer des enseignements.

Plusieurs organismes, de l’université Bourgogne – Franche-Comté au CHU Minjoz en passant par la Région qui finance la recherche, se sont associés pour cette opération.

Quelles sont les données recherchées ?

Les chercheurs veulent tout connaître de nos espaces verts. Ils les analysent, déjà, grâce à des images satellites pour connaître leur composition : arbres, végétations basses, jardins… « avec une précision d’un mètre » précise Hélène Houot. Ils veulent également savoir si les habitants peuvent y accéder facilement. De plus, ils s’interrogent sur leurs qualités : les plantations, l’ancienneté du lieu, le calme. Et aussi les usages qu’en ont les habitants.

Ainsi, cette enquête devrait permettre de montrer les bénéfices des espaces verts, publics ou privés. Le vert n’est pas qu’une question esthétique, non négligeable, c’est aussi une certaine idée du bien-être, de la qualité de vie.

Cartographier les espaces verts 

Et comme ce sont des géographes qui pilotent cette étude, ils en feront des cartes. « Notre but, c’est d’améliorer les connaissances scientifiques, comme tout chercheur, mais aussi de tenter d’expliquer ces bénéfices de "connexion à la nature". Nous pourrons situer les manques, identifier des besoins. On appelle cette volonté de mettre du vert dans les villes, la "renaturation" ou "renaturalisation ". Nous proposerons des outils qui aideront à la prise de décision pour l'aménagement du territoire » détaille Hélène Houot.

Les questionnaires doivent être terminés à la mi-octobre. Un jeune chercheur les analysera pour mieux connaître la perception et les usages des espaces verts des Bisontins et des Dijonnais. Résultats de ces travaux : mi-2022.

Cette enquête participe à un programme de recherches plus vaste sur la gestion des espaces verts publics et privés et ses conséquences écologiques, économiques, environnementales, sociales et sanitaires.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université société urbanisme aménagement du territoire environnement