Les naissances en hausse en Bourgogne-Franche-Comté, neuf mois après la première vague de Covid-19

On compte, au premier semestre 2021, 535 naissances de moins que la même période en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté. Celles-ci marquent le pas en début d'année, pour repartir à la hausse en mars et avril, neuf mois après la fin de la première vague de Covid-19.
Illustration.
Illustration. © PIERRE HECKLER / MAXPPP

L'Insee livre en ce début du mois d'août un bilan des naissances du premier semestre 2021 en Bourgogne-Franche-Comté. Celles-ci sont en repli de 4,2 % par rapport à la même période l'année précédente. On compte ainsi 12 069 naissances entre janvier et juin 2021 dans notre région, 535 de moins qu'au premier semestre 2020.

Cette baisse est plus marquée dans notre région qu'au niveau national (-3,7 %). Mais le point marquant est surtout la répartition de ces naissances sur les six premiers mois de l'année.

Un pic neuf mois après la fin de la première vague

Les mois de janvier et février sont marqués par une baisse très importante des naissances. "Elles correspondent aux conceptions d’avril et mai 2020 qui ont été bien moins nombreuses qu'habituellement puisqu’il s’agissait de la période du premier confinement de la pandémie de la Covid-19. Face une crise sanitaire à l'avenir incertain, des couples ont probablement annulé voire reporté leur projet de parentalité", indique l'Insee dans un communiqué daté de ce mardi 3 août.

En mars et en avril, les naissances sont plus nombreuses qu'en 2020. "Les naissances augmentent en mars de 2,1 % par rapport à 2020. Celles d’avril bondissent de 6,3 %. Les conceptions ont donc été nombreuses, neuf mois plus tôt, en juin et juillet 2020, c’est-à-dire pendant la période de déconfinement progressif et la fin de la première vague de l’épidémie de la Covid-19", note l'Insee.

En mai et en juin, le nombre de nouveaux nés est de nouveau moins élevé que l'année précédente. "À la fin de l’été 2020, la situation sanitaire se dégrade à nouveau. Neuf mois plus tard, en Bourgogne-Franche-Comté, les mois de mai et juin 2021 comptent, respectivement 1,9 % et 3,0 % de naissances de moins que l’année d’avant", détaille l'institut.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société covid-19 santé