• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les vétérinaires font leur entrée sur le marché du low-cost

La loi Macron permet désormais aux vétérinaires d'ouvrir des cabinets "low-cost". Seuls des soins de base y sont proposés à prix réduits. / © France 3 Bourgogne
La loi Macron permet désormais aux vétérinaires d'ouvrir des cabinets "low-cost". Seuls des soins de base y sont proposés à prix réduits. / © France 3 Bourgogne

La profession de vétérinaire va bientôt pouvoir se doter d'une version low-cost, permise par la loi Macron. C'est en Bourgogne que ce système est lancé. L'objectif est de réduire les coûts des soins de base destinés aux animaux de compagnie.

Par France 3 Bourgogne

Après l’hôtellerie, les compagnies aériennes ou encore les banques, c’est maintenant aux cabinets de vétérinaires de faire leur entrée sur le marché du low-cost. Et la Bourgogne est la première région de France à se lancer dans ce système.

Dans le milieu du low-cost, le principe est toujours le même : proposer une offre de services de qualité mais réduite. Les vétérinaires low-cost de Bourgogne ne pourront ainsi procéder qu’à des consultations générales et des vaccinations. Impossible pour ces professionnels d’effectuer examens complémentaires, hospitalisations ou encore chirurgies.

En réduisant les soins à l’essentiel, le système doit permettre aux propriétaires de d’animaux domestiques d’économiser jusqu’à 40% du coût d’une consultation dans un cabinet classique.

Dans son dossier de présentation, le réseau Véto Access qui propose des offres low-cost, précise que si "l’état de l’animal nécessite des examens ou actes complémentaires, [les propriétaires seront] orienté[s] vers une clinique vétérinaire référente". Les premiers cabinets du réseau sont installés à Troyes, Chagny et Meursault mais tous sont rattachés à un cabinet vétérinaire classique. 

Si les professionnels du secteur ne voient pas tous d'un bon oeil l'arrivée du low-cost dans leur profession, Jean-François Stein, directeur et fondateur du réseau "Véto Access" se défend de vouloir précariser la profession. "Tout le monde aujourd'hui des formules limitées mais qui permettent l'accès à ces prestations", souligne-t-il.

Reportage de Sylvain Bouillot et Damien Rabeisen
Les vétérinaires se lancent sur le marché du low-cost
Après les compagnies aériennes et les banques, les cabinets vétérinaires se lancent sur le marché du low-cost avec l'objectif de permettre aux propriétaires d'animaux de réduire leur facture pour les soins de base.


Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus