Littérature jeunesse : 3 déclarations d'amour de parents à leurs enfants

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Et vous offriez à vos enfants un livre doux comme un baiser ? Dans Tu seras ma princesse de Marcus Malte et Régis Lejonc, La mésaventure d'Iwona Chmielewska et L'aube sera grandiose d'Anne-Laure Bondoux, les auteurs parlent d'amour.

Par Tiphaine Pfeiffer

La chronique du jeudi 16 novembre 2017 

littérature jeunesse : chronique sur l'amour filial
Et vous offriez à vos enfants un livre doux comme un baiser ? Dans Tu seras ma princesse de Marcus Malte et Régis Lejonc, La mésaventure d'Iwona Chmielewska et L'aube sera grandiose d'Anne-Laure Bondoux, les auteurs parlent d'amour. - France 3 Bourgogne - Tiphaine Pfeiffer


tu seras ma princesse
de Marcus Malte et Régis Lejonc
Editions Sarbacane

Tous les âges

© Editions Sarbacane
© Editions Sarbacane



Ce livre est une déclaration d’amour d’un père à sa fille, un bébé à naître, une fille rêvée ou une enfant déjà grande à laquelle il n’a jamais pris le temps de murmurer de jolis mots pour qui il reprendrait l’histoire au tout début.

Marcus Malte lui écrit un long poème pour lui déclarer qu'il l'aimera toujours et que son amour paternel lui donnera la force et le courage  de devenir une fille indépendante.
Elle sera capable d’affronter les ogresses, les loups et même de dompter les lions.

Les illustrations de Régis Lejonc, inspirées de l'illustrateur russe du début du XXème siècle Ivan Bilibine, renforcent le texte ; 
d’autres fois, elles semblent le narguer : le lapin blanc d’Alice aux pays des merveilles se fait lapin crétin…

© Editions Sarbacane
© Editions Sarbacane

Débordant d'amour, ce livre a été écrit, comme une respiration, pendant que Marcus Malte rédigeait Le garçon, Prix fémina 2016, paru aux éditions Zulma.
Le roman narrait les aventures d'un garçon sans nom entre 1908 et 1938. 
  
portrait Marcus Malte et Regis Lejonc / © DR
portrait Marcus Malte et Regis Lejonc / © DR

Ce papa et cette princesse sont tous les pères et les petites filles d'aujourd'hui et
c'est un très joli cadeau à offrir et à lire à sa fille pour lui dire, tout simplement : "Je t'aime"

 

La mésaventure
d'Iwona Chmielewska
Editions Format


A partir de 5 ans

 

© Editions Format
© Editions Format




Une petite fille repasse une nappe, ditraitement et la brûle.
C'est la nappe préférée de sa maman : elle la tient de sa propre mère.

A partir de cet unique motif – la tâche bien nette du fer à repasser- et de quelques coups de crayons, Iwona Chmielewska nous fait vivre l'attente angoissée de la petite fille, les excuses qu'elle pourrait donner puis la réaction de sa maman.
 

La mésaventure d'Iwona Chmielewska / © Editons Format
La mésaventure d'Iwona Chmielewska / © Editons Format



Le graphisme est épuré et astucieux.
La conclusion est positive et pleine d'amour.

Toutes les mamans du monde -et les papas- se fâcheraient, de déception ou de tristesse.
Pas celle-là.
 

© Editions Format
© Editions Format


La maman décide de transformer elle aussi la nappe et l’objet devient un trait d’union entre la grand-mère et la petite fille qui l’a brûlé malgré elle.

Pas de quoi en faire un drame, juste une mésaventure !
 

© Editiosn format
© Editiosn format


Format est une maison d'édition qui traduit des auteurs polonais en français et propose un autre regard. 
Je vous conseille par ailleurs le cahier d'activités paru avec le livre pour essayer de transformer les tâches en jolis dessins, avec des pochoirs et des stylos.

 

L'aube sera grandiose
d'Anne-Laure Bondoux
Gallimard Jeunesse

Pour les adolescents

 

L'aube sera grandiose d'Anne-Laure Bondoux / © Gallimard jeunesse
L'aube sera grandiose d'Anne-Laure Bondoux / © Gallimard jeunesse



Imaginez que vous avez 16 ans et que votre mère Titiana vous kidnappe un soir, vous privant de la fête la plus cool du lycée.
Elle vous emmene dans une cabane perdue au milieu des bois, au bord d’un lac.
Elle se met à vous raconter sa vie depuis son enfance et vous découvrez qu’elle vous a menti.

Le récit dure toute la nuit et
Nine l’adolescente écoute, questionne, révolte, s’interroge face à cette mère qui se confie soudain.

Le livre est une magnifique histoire de femmes et de filles, d’amour filial entre Titiana, cette mère qui décide de tout raconter et Nine, qui reçoit les confidences qu’elle n’attendait pas…
Le lien très fort qui les unit va-t-il se rompre ?
C’est aussi l’histoire de l’amour filial entre Titiana et sa propre mère, instable, fantasque, qui lui a fait mener une drôle de vie…

C’est un ouvrage qui se livre page à page, heure par heure, jusqu’à l’aube, comme les secrets de famille de Titiana.
A offrir aux adolescentes si vous n’avez pas peur qu’elles reviennent vous proposer une nuit blanche, 
la tête pleine de questions.
 

portrait Anne-Laure Bondoux / © Gallimard Jeunesse
portrait Anne-Laure Bondoux / © Gallimard Jeunesse


C'est un roman qui fera date car c’est le premier livre à obtenir le prix Vendredi.
Nommé en référence à Michel Tournier, le prix, créé en 2017 par le Syndicat national de l'édition (SNE), se veut l’équivalent du prix Goncourt pour la littérature jeunesse.

Dix romans destinés aux adolescents étaient en concurrence.
Le jury a tenu à décerner des mentions à deux autres romans : "Naissance des coeurs de pierre" d'Antoine Dole (Actes Sud junior) et "Colorado Train" de Thibault Vernot (Sarbacane)                                     

 





A lire aussi

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Affaire Maëlys : l'avocat du suspect conteste la chronologie du procureur

Près de chez vous

Les + Lus