Lutter contre le moustique tigre en Bourgogne-Franche-Comté

Le voilà le moustique tigre / © Philippe LAMBERT - maxPPP
Le voilà le moustique tigre / © Philippe LAMBERT - maxPPP

Le moustique tigre, vecteur de plusieurs maladies, est présent depuis 2013 en Bourgogne-Franche-Comté. Seule la  Saône-et-Loire est colonisée. Dans les autres département sa présence a pu être constatée, Ils sont donc placés en veille entomologique. 

Par Sophie Courageot

Le moustique tigre, un enjeu de santé publique ?


Le moustique tigre est vecteur de maladies comme le chikungunya, la dengue ou le zika. Il est devenu un véritable enjeu de santé publique.
En Bourgogne-Franche-Comté, la Saône et Loire est le seul département où le moustique tigre est réellement installé. Repéré en 2013 il s’est reproduit, développé et a envahi le département fin 2014. Un plan de lutte est mis en place dès 2015 car le risque de transmissions de maladie devient important
Le moustique tigre n’a pas encore colonisé les autres départements de la région mais sa présence a pu être observée, d’où la mise en place d’une veille entomologique. Des pièges sont posés, surveillés pour voir comment la présence de l’insecte évolue. Une plateforme (http://www.signalement-moustique.fr) permet aux particuliers de signaler une suspicion de présence du moustique tigre et, si elle est avérée, les techniciens de l’entente interdépartementale de démoustication interviennent. En, 2015, dans le Doubs, un habitant d'Ecole-Valentin près de Besançon a signalé la possible présence du moustique dans son jardin. Les autorités sanitaires ont alors mené une action de prévention dans le secteur.
En France, la présence du moustique tigre "a doublé ces deux dernières années", a souligné dans un communiqué la Direction générale de la santé (DGS). 18 départements sont en vigilance rouge -16 départements en  vigilance orange et– 52 départements sous veille entomologique.

Christophe Bellet, technicien de l’entente interdépartementale de démoustication Rhône-Alpes, est l’invité de 9H50 le matin en Bourgogne-Franche-Comté du 19 Juin 2018


Comment prévenir l'arrivée du moustique tigre ?


Pour éviter la prolifération du moustique tigre, "il est très important de supprimer les eaux stagnantes", car elles permettent sa reproduction.
La DGS préconise d'enlever les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, de changer l'eau des vases plusieurs fois par semaine ou de mettre à l'abri de la pluie tout objet pouvant se remplir d'eau.

Vous voyagez dans une zone contaminée ?


Les autorités sanitaires recommandent aux personnes qui vont à La Réunion "de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements et en portant des vêtements longs et amples".
Les signes de la dengue sont des douleurs articulaires, musculaires, des maux de tête, une éruption cutanée avec ou sans fièvre, une conjonctivite.
Si une personne présente ces signes dans les sept jours suivant son retour en métropole, elle doit "consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire".
Le but: "ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département".


Il vient d'où ce moustique tigre ? 


Le moustique tigre est originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est. Il colonise les territoires en pondant ses oeufs dans de multiples récipients. Et il voyage. Grâce au commerce international et notamment à celui des pneus usagés, Ae. albopictus a progressivement été introduit sur les cinq continents ces trente dernières années. Le moustique tigre est un costaud. Ses oeufs résistent à la sécheresse. L'hiver, les oeufs se mettent en dormance dans les régions tempérées.

L'expansion du moustique tigre est fulgurante. Il fait partie des dix espèces les plus invasives au monde.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

C'est votre tour - "Brin d'ortie" : ferme biologique de plantes aromatiques et médicinales

Les + Lus