• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Maëlys, un an après : une marche blanche à Pont-de-Beauvoisin

Le jour de l'enterrement de Maëlys, le 2 juin 2018 à la Tour-du-Pin (Isère) / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Le jour de l'enterrement de Maëlys, le 2 juin 2018 à la Tour-du-Pin (Isère) / © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Il y a un an, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, Maëlys De Araujo, 8 ans, disparaissait lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Il faudra près de six mois pour obtenir les aveux du meurtrier présumé. Une marche blanche est organisée ce lundi à partir de 15 heures.

Par Isabelle Brunnarius

Les parents de Maëlys, qui habitent dans le Jura à Mignovillard, donnent rendez-vous aux participants au parking des bus du lycée de Pont-de-Beauvoisin. Le cortège se dirigera vers la salle polyvalente où avait lieu le mariage il y a tout juste un an. 

Les parents de la petite fille sur leur page facebook, proposent aux personnes qui souhaitent venir les soutenir d'apporter des ballons gonflés à l'hélium. Ils ont choisi la couleur blanche. Un lâcher de ballon aura lieu après avoir écrit sur la route le prénom Maëlys. 

Tant de questions sans réponses pour la famille de Maëlys

'On connaît notre fille, on sait qu'elle ne serait jamais montée dans la voiture d'elle-même. Pour moi, il l'a forcée, il lui a fait peur ou il l'a menacée." Les parents de Maëlys, se sont confiés à RTL. Ils déplorent des questions toujours sans réponses et dénoncent une préméditation de Nordahl Lelandais.

A quelques heures de la marche blanche, Jennifer Cleyet Marrel a posté quelques photos d'enfance de Maëlys. "J'aurais tant aimé que tu puisses voir la France devenir championne du monde, tu aurais adoré ma petite footballeuse préférée" dit-elle alors que Nordhal Lelandais reste lui en détention provisoire dans cette affaire et la mort du caporal Arthur Noyer.
 

 

Lelandais reste en détention provisoire


Le parquet de Grenoble a prolongé la semaine dernière la détention provisoire de Nordahl Lelandais, mis en examen pour trois affaires, dont celle de la mort de la petite Maëlys.

L'ancien maître chien de 35 ans a a avoué après six mois d'enquête le meurtre "involontaire" de l'enfant et conduit les enquêteurs jusqu'aux restes de Maëlys dans le massif de la Chartreuse. 

Nordahl Lelandais a alors expliqué la mort de Maëlys par un coup porté au visage, alors qu'elle paniquait dans sa voiture dans laquelle elle était montée pour aller voir ses chiens.

Il avait été mis en examen pour "enlèvement" et incarcéré le 3 septembre dernier, puis pour "meurtre" fin novembre. Depuis, il a été également mis en examen dans deux autres dossiers, l'"assassinat" du caporal Arthur Noyer en Savoie, et l'"agression sexuelle" d'une de ses cousines âgée de 6 ans.

Les obsèques de la petite Maëlys ont eu lieu le 2 juin 2018 à la Tour-du-Pin.

 

   

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus