• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Marie-Guite Dufay, une spécialiste de l'emploi, va présider la région Bourgogne-Franche-Comté

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

A 66 ans, la socialiste Marie-Guite Dufay, ancienne cadre de l'ANPE, a réussi à garder la Bourgogne-Franche-Comté à gauche dimanche 13 décembre 2015. Elle a gagné son pari d'une courte tête.

Par B.L. avec l'AFP

Marie-Guite Dufay se décrit comme "obstinée"

La présidente sortante de la région Franche-Comté a remporté son pari, qui était loin d’être gagné.
Au premier tour, Marie-Guite Dufay était arrivée troisième, derrière Sophie Montel (FN) et François Sauvadet (UDI-LR).

Mais, celle qui se définit elle-même comme "obstinée", "déterminée" et "pragmatique", s'estimait "seule en mesure de l'emporter face au Front national" grâce à l'union de la gauche. Elle n'a pas été contrainte par Solférino de se retirer, contrairement aux candidats socialistes de Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Marie-Guite Dufay avait été désignée tête de liste PS après la mise en retrait du président sortant de Bourgogne, François Patriat. Mais, elle ne faisait pas l'unanimité loin s’en faut : Europe Écologie-Les Verts et le Front de gauche ont décidé de faire cavalier seul au premier tour et trois élues socialistes de Bourgogne -- dont Safia Otokoré, proche de Pierre Moscovici – ont même tenté en vain de monter une liste dissidente.
Ce n’est qu’au second tour que la dynamique de l’union de la gauche s’est mise en place, permettant ainsi la victoire de Marie-Guite Dufay.



"La Franche-Comté a peur d'être mangée par la Bourgogne"

Après une jeunesse passée dans l'Allier et des études à Science-Po Paris, Marie-Guite Dufay s'est installée en Franche-Comté en 1971, à 22 ans, pour y rejoindre son mari.
Elle a pris une part active à la vie associative, en particulier pour défendre les droits des femmes. 

Après avoir intégré l'Agence nationale pour l'emploi à la fin des années 80, où elle dirige le pôle régional de reclassement des personnes licenciées, Marie-Guite Dufay a débuté en politique en 1989 comme conseillère municipale de Besançon en 1989. Elle a adhéré au PS seulement en 1993.

En 2001, elle devient adjointe au maire de Besançon, et entre trois ans plus tard au conseil régional de Franche-Comté, dont le président Raymond Forni lui confie le développement économique, l'économie sociale et solidaire et l'emploi, ses sujets de prédilection. Quand ce dernier décède en 2008, elle lui succède au pied levé et se fait réélire en 2010.

"La Franche-Comté a peur d'être mangée par la Bourgogne", confiait Marie-Guite Dufay avant le scrutin. Dijon a été désignée comme capitale de la future grande région, mais la présidente a promis que "des directions régionales resteront à Besançon".


Reportage de Théo Souman et Yoann Etienne au lendemain de l'élection de Marie-Guite Dufay

Portrait de Marie-Guite Dufay au lendemain de son élection

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : un feu de forêt s’est déclaré à Villeferry en Côte-d’Or

Les + Lus