Même sans pass sanitaire, les routiers peuvent manger au restaurant

Publié le

Même s'ils n'ont pas le pass sanitaire, les routiers peuvent quand même manger dans certains restaurants en montrant leur carte professionnelle. Une mesure bien accueillie à la fois chez les conducteurs de poids lourd, chez les employeurs mais aussi chez les restaurateurs.

Pour les conducteurs de poids lourd, c'est un pause importante dans des journées souvent fatiguantes, un endroit pour se restaurer, pour se doucher, pour se reposer. Les restaurants de routiers sont tout ça à la fois. Alors, quand lors du premier confinement ces restaurants ont aussi fermé, c'est toute une profession qui en a pâti. "On a tellement galéré l'an dernier quand il fallait faire des journées de 10/12 heures sans pouvoir manger à midi ou se doucher le soir. On nous regardait comme des pestiférés dans les usines mais il fallait continuer à travailler", se rappelle Bertrand Pupier, routier.

Alors quand il a appris qu'il ne lui faudrait pas de pass sanitaire pour aller dans les restaurants routiers, le soulagement se ressentait. "On est content que les routiers restent ouverts, et qu'on puisse avoir une vie à peu près normale. On a besoin de bien manger et de se doucher, surtout en période estivale." En effet depuis l'entrée en vigueur des nouvelles mesures sanitaires dans les restaurants, le 9 août dernier, tous les consommateurs sont obligés de présenter un pass sanitaire à leur entrée. Tous, sauf les conducteurs de poids lourd, mais à certaines conditions. 

Des listes de restaurants habilités 

La première est de présenter sa carte de conducteur routier à l'entrée du restaurant. La seconde est de pénétrer dans un restaurant ayant obtenu l'autorisation par la préfecture d'accueillir ces conducteurs. Chaque préfecture a donc établi une liste des restaurants habilités. Une bouffée d'air pour les routiers, mais aussi pour leurs employeurs, soucieux des conditions de travail de leurs salariés. "Il faut que nos conducteurs puissent travailler dans des conditions décentes. Aujourd'hui on est rassuré parce que ça le permet d'avoir un certain confort, surtout dans la période difficile qu'ils vivent depuis un an", se réjouit Thomas Ormansay, responsable communication chez Cordier, une entreprise de transport de marchandises.

Du côté des restaurateurs, même constat. Michel Simonnot est un ancien routier reconverti dans la restauration depuis une dizaine d'années. Pour lui, cette exception est importante pour toute la branche. "C'est une bonne chose pour eux, car ils ont galéré et notamment pendant le premier confinement. Ils n'avaient pas de douche, pas de toilettes et aucun lieu où se nourrir." Les routiers représentent près de 80% de sa clientèle et même s'il doit maintenant vérifier à la fois le pass sanitaire des touristes et la carte professionnelle des routiers, il insiste sur les bénéfices de cette mesure. "Les restaurants routiers sont importants pour leur donner du courage et leur apporter de meilleures conditions de travail."