Pass sanitaire : qu'est-ce qui change ce lundi en Bourgogne-Franche-Comté ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aurore Briffod

Ce lundi 9 août, le pass sanitaire est élargi en France. Restaurants, bars, transports, centres commerciaux, hôpitaux… Il faudra désormais le présenter pour rentrer dans de nombreux lieux. Dernières précisions et tour d’horizon en Bourgogne-Franche-Comté. 

Mesure emblématique et controversée, le pass sanitaire est élargi à partir de ce lundi 9 août. Pour se rendre dans de nombreux lieux qui accueillent du public, il faudra montrer patte blanche : être totalement vacciné ou avoir un test Covid-19 négatif de moins de 72 heures ou être en possession d’un certificat de rétablissement. Nouveauté : les autotests (sous conditions), au même titre que les tests antigéniques et PCR, sont autorisés par le gouvernement.  

Voici un aperçu des différents lieux où le pass sanitaire sera exigé dès ce lundi. 

Dans les restaurants, les bars et les cafés 

Le pass sanitaire est à présenter à l'entrée des restaurants, bars et cafés. Il faudra également le montrer pour manger ou boire en verre en terrasse. La vente à emporter, la restauration collective (en entreprise ou en milieu scolaire) ainsi que la restauration professionnelle routière ne sont pas concernées. Ce sont les professionnels de la restauration qui devront contrôler le document à l’entrée. Si ce n’est pas le cas "à plus de trois reprise au cours d'une période de 45 jours", ils s’exposent à une peine d’un an d'emprisonnement et à une amende de 9 000 euros. Dans le Territoire de Belfort, certains restaurateurs et leurs clients expérimentent depuis quelques jours ce pass sanitaire. Depuis que le Conseil constitutionnel a validé l'extension du pass sanitaire, jeudi 5 août, tous les professionnels s'organisent. 

Vidéo Professionnels Restauration Pass sanitaire organisation

Dans les hôpitaux et les maisons de retraite

Le pass sera obligatoire dans les établissements de santé ou les centres médico-sociaux pour des soins “non-urgents” ou “programmés”. Tous les centres hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté sont concernés comme le CHU Dijon Bourgogne où l'hôpital Nord Franche-Comté. Toutefois, il sera possible de se rendre à l’hôpital, sans être titulaire d’un pass sanitaire, en cas d'urgence. Cette mesure nécessite de l’organisation, c’est le cas par exemple à Pontarlier. Concernant les EHPAD, les visiteurs devront présenter un pass sanitaire à l’entrée. Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, a précisé qu'il ne sera pas utile pour se rendre chez son médecin généraliste. 

Dans les transports 

Le pass sanitaire sera demandé pour voyager en TGV, trains Intercités ou bus interrégionaux. Cependant, il ne sera pas exigé dans les bus, les trams ou encore les TER. 

Dans certains centres commerciaux 

Le pass sanitaire pourra être demandé à l’entrée de plusieurs centres commerciaux de Bourgogne-Franche-Comté à plusieurs conditions : si sa superficie est supérieure à 20 000 m2 et si “la gravité des risques de contamination” à l’échelle du département le justifie. En Franche-Comté, aucun centre commercial n’est pour le moment concerné. Dans le Jura, le Territoire de Belfort et en Haute-Saône, les établissements ne sont pas assez grands pour être concernés. Dans le Doubs, le pass sanitaire pourrait s’appliquer pour le centre commercial de Chateaufarine mais la préfecture a estimé que la situation épidémique ne justifiait pas son application, pour le moment. La situation est similaire en Bourgogne où plusieurs établissements ont une superficie supérieure à 20 000 mparmi lesquels Toison d'Or à Dijon, les Portes du Sud à Chenôve ou encore la Galerie Fontaines des Clairions à Auxerre.  

Dans les lieux culturels et de loisirs 

Depuis le 21 juillet, le pass sanitaire était exigé pour les visiteurs qui souhaitaient se rendre dans les lieux culturels et de loisirs qui accueillent au moins 50 personnes. Dès ce lundi 9 août, il n’y a plus de seuil. Tous les lieux sont désormais concernés tels que les cinémas, musées, discothèques ou encore les parcs d’attractions. 

Prochaine étape : à partir du 30 août, le pass sanitaire sera exigé dans les entreprises qui accueillent du public.