Mission Bern, patrimoine en péril : Huit sites en Bourgogne-Franche-Comté pour 2020

Publié le Mis à jour le

Un site dans chacun des huits départements de la région Bourgogne-Franche-Comté ont été retenus pour la 3e édition de la "Mission Bern, patrimoine en péril". Ils bénéficieront d’un soutien financier dédié à leur restauration avec l'aide de la Fondation du Patrimoine.  

Voici les projets sélectionnés pour l’année 2020 en Bourgogne-Franche-Comté :





La Tour de Saussy en Côte-d’Or (21) :  construit à la fin des années 1870, cet édifice imaginé par Paul Bredin est un château d’eau dont la pompe était actionnée par une éolienne. Un monument que vous pourrez justement découvrir le week-end du 19 et 20 septembre. Vous pourrez lire l'histoire de ce site original sur le site de l'association en charge de sa protection. 

 

 



Le château de Joux à la Cluse-et-Mijoux dans le Doubs (25) :  ayant connu de multiples usages depuis le XVe siècle, il abrite aujourd’hui deux collections remarquables labelisées « Musée de France », un ensemble exceptionnel d’armes et d’uniformes de 1717 à 1917 et 75 peintures haïtiennes internationalement connues.

 


La grande Fontaine de Sermange dans le Jura (39) : cet ensemble architectural orne la partie est de la place de Sermange. Classée monument historique depuis 1922, celle-ci garde son caractère, malgré les nombreux travaux qui en ont modifié l’organisation.

 




L’église Saint-Denis d’Epiry dans la Nièvre (58) : cette petite église à l’architecture originale a été construite du XIIe au XVe siècle au cœur du village. Vauban s’y est marié en 1660 avec Jeanne d’Osnay.

 




L’école en bois de Ronchamp en Haute–Saône (70) : construit par l’architecte Henry-Jacques Le Même en 1938, l’école est restée intacte après un bombardement à proximité de l’armée allemande. "Cet édifice typique des années 30 est décoré à l’extérieur de motifs de chevrons et de losanges en relief. , l’école en bois a pour vocation de revaloriser la construction en bois dans les communes forestières." précise le maire de Ronchamp Benoit Cornu qui se félicite de cette sélection. 



Initialement associée à une salle des fêtes, bombardée en 1940, elle est représentative de la volonté de favoriser l’art nouveau lors de l’exposition universelle de 1937 à Paris. Lors de cette exposition, le pavillon eaux et forêts avait une façade similaire. 

L’école est classée monument historique depuis 2008. Pour sa rénovation, les travaux sont estimés à un million d’euros dont environ 350 000 € pour la toiture. Quand elle sera restaurée, elle devrait servir de lieu d'accueil pour les animations de la commune et elle pourrait redevenir une école si des salles sont nécessaires.



 




Le Théâtre du château de Sully en Saône-et-Loire (71) : ce petit théâtre a été construit dans un style encore Premier Empire vers 1840. Il se trouve dans le château de Sully, considéré comme l’un des plus beaux de Bourgogne. Un château qui se visite et qui est encore habité. L'association des amis du château a publié un document complet sur l'histoire de ce théâtre. 



 




Ecuries et remises de La maison de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye dans l’Yonne (89) : c'est le lieu de naissance et de formation de Colette. La maison de la célèbre écrivaine est devenue un personnage à part entière. Le bâtiment est le témoin d’une période architecturale mouvementée.

 






La Galerie de l’Hôtel de Ville de Delle dans le Territoire de Belfort (90) : En 1726, le président du Conseil Souverain d’Alsace, Jean Henri Boug, avait décidé de réaliser des jardins et des galeries le long d’une partie d’un ancien rempart. En 1993, cette propriété a été achetée par la commune pour y transférer son Hôtel de Ville. Cet ensemble, comprenant l’Hôtel de Ville actuel et la galerie, a fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments Historiques en 2011. " A la suite d'un tremblement de terre très localisé survenu en 2003, des désordres importants ont été constatés au niveau du mur et de la galerie en bois. Depuis lors, l'accès de la galerie est interdit au public pour des raisons de sécurité." précise la fondation du patrimoine

 




En 2019, la Fondation du patrimoine, collaborateur du programme, a cofinancé près de 350 opérations de restauration sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté. Près de 3 millions d’euros ont été ainsi reversés, pour un total de de 30 millions de travaux réalisés, ce qui a permis de maintenir et créer près de 900 emplois.







 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité