Montchanin : la visite de Florian Philippot aux gilets jaunes

Florian Philippot, président du parti Les Patriotes et député européen, a fait un arrêt au rond-point Jeanne Rose, à Montchanin, en Saône-et-Loire. Une visite diversement appréciée au sein des "gilets jaunes".
 
Florian PHILIPPOT, président du parti Les Patriotes et député européen
Florian PHILIPPOT, président du parti Les Patriotes et député européen © WOSTOK PRESS/MAXPPP

C’est en fin d’après-midi que Florian Philippot est arrivé au rond-point Jeanne Rose, à Montchanin, samedi 26 janvier 2019. L’ancien bras droit de Marine Le Pen, qui avait revêtu un "gilet jaune" s’est entretenu pendant une demi-heure environ avec le collectif. 
 
Certains "gilets jaunes" ont apprécié la visite, mais pas tous, surtout à l’approche des élections européennes de mai prochain.

"Il est hors de question qu’on voie des gens défiler pour faire leur campagne politique et faire des voix sur notre dos et sur un mouvement social", a déclaré un des "gilets jaunes" à France 3 Bourgogne.

"Ce ne sont pas des gens d’extrême droite qui sont là, ce sont des gens qui souffrent, qui ont du mal à finir les fins de mois et qui continuent à se battre face à un gouvernement qui nous matraque", a-t-il ajouté.
 
durée de la vidéo: 00 min 32
Montchanin : la visite de Florian Philippot aux gilets jaunes

 

Les Patriotes et le grand débat national

Le Premier ministre Edouard Philippe a demandé aux chefs des principaux partis politiques de désigner leur représentant à un "comité de suivi" du grand débat national.

Ce comité sera chargé de "veiller au plein respect du principe de pluralisme" et doit se réunir avant la fin du mois. Le parti des Patriotes, présidé par Florian Philippot, a choisi une "gilet jaune" comme représentante.


"Les Patriotes ont décidé d'offrir la place de leur représentant à une "gilet jaune" de l'Oise, Mme Nathalie Reinert, afin que ce vaste mouvement populaire et citoyen dispose d'une voix à même de porter ses légitimes revendications, ainsi que l'idée indispensable du Frexit" (sortie de la France de l'Union européenne), explique Florian Philippot.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société politique