NATURE. On vous explique pourquoi il faut encore nourrir les oiseaux des jardins au début du printemps

Nourrir les oiseaux des jardins est indispensable pour leur survie, en hiver. Mais faut-il arrêter de le faire  au début du printemps ? Réponses des spécialistes de l'ornithologie.

Il est souvent conseillé d'arrêter de  nourrir les oiseaux des jardins au mois de mars.
Il est souvent conseillé d'arrêter de nourrir les oiseaux des jardins au mois de mars. © MAXPPP / Frédéric Lecocq

Vous avez apprécié ces moments-là, en hiver. Le matin, bien au chaud à la maison, une tasse de café à la main. Attentif au ballet coloré, juste de l'autre côté de la fenêtre. Sous vos yeux, les mésanges, pinsons et rouges-gorges se nourrissent des graines que vous avez déposées dans la mangeoire.

Vous avez pris la précaution de nourrir vos visiteurs tout l'hiver, sans interruption. Il y va de leur survie, comme le précise les ornithologues de la LPO (ligue pour la protection des oiseaux) :

 

Les oiseaux vont se fixer sur le site, et ils seront incapables de se déplacer pour rechercher une nouvelle source de nourriture lors d'un épisode de grand froid, car la dépense énergétique sera trop importante

Ligue pour la protection des oiseaux (LPO)

 

 

Pourquoi il faut arrêter de les nourrir au mois de mars

Le calendrier l'affirme : l'hiver est terminé. Alors, faut-il continuer à nourrir les oiseaux, en mars et en avril ? Parmi les ornithologues, les avis sont partagés. 

La LPO conseille de nourrir les oiseaux uniquement en période de froid prolongé, de la mi-novembre à la fin mars. Dès que le printemps s'installe, les oiseaux débutent la construction des nids ou recherchent des cavités pour pondre leurs œufs. La dépendance à un lieu de nourrissage pourrait modifier leurs comportements.

La nourriture que nous leur apportons peut être fatale aux poussins.  Ils doivent être nourris exclusivement de protéines, que leurs parents apportent au nid en capturant des insectes. Or, dans les mangeoires, nous leur donnons des lipides, dans les graines ou les boules de graisse.

Selon le site ornithomedia.com,  des biologistes britanniques ont constaté que les mésanges, nourries entre mars et juillet, pondaient plus tôt et couvaient moins longtemps que les autres. La taille de leurs nichées était  réduite.

 

Pourquoi il faut continuer à les nourrir en avril

Vous l'avez peut-être remarqué : il y a encore des oiseaux qui fréquentent la mangeoire ces jours-ci. Ce sont les visiteurs habituels de l'hiver, auxquels s'ajoutent des  moineaux, des merles,  ou des  oiseaux migrateurs sur le retour. Tout ce petit monde a faim !

Or, en mars, les températures peuvent encore être froides, comme en Franche-Comté. Une météo hivernale peut même s'inviter en avril ou en mai.

 

Alors que faire ? Tout simplement, conservez votre habitude matinale !  Une tasse de café à la main,  regardez le ballet des oiseaux, autour de la mangeoire. Mais ajoutez une étape : sortez quelques instants pour juger de la température. C'est froid ou glacial  ? Il faut remettre quelques graines. Même si vous avez arrêté le nourrissage depuis quelques jours, les oiseaux gardent l'oeil sur vous et la mangeoire. Ils reviendront !

Derniers conseils, valables pendant toute l'année :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement infos pratiques société