Nièvre : des arrêts de car scolaire désormais plus proches des élèves dans le Morvan

Dans la Nièvre, des parents et élus du Morvan avaient manifesté leur mécontentement au moment de la rentrée à propos de la gestion du transport scolaire par la région. Depuis, des ajustements ont eu lieu. Mais pour certains, il reste encore des progrès à faire.

Un car scolaire s'arrête dans un hameau d'Alligny-en-Morvan- septembre 2020
Un car scolaire s'arrête dans un hameau d'Alligny-en-Morvan- septembre 2020 © Tania Gomes
Valérie Girard est soulagée. Le circuit du car scolaire de sa fille a enfin changé. Depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, pour aller et revenir du collège, l'arrêt est maintenant dans son hameau, à Alligny-en-Morvan dans la Nièvre. "Ma fille qui devait faire 1,9 km n'a plus qu'environ 50 mètres à faire pour aller à son point d'arrêt, témoigne la mère de famille. Je n'ai plus du tout de trajet à faire. Je peux la laisser aller au bus le matin seule. Et le soir aussi, elle rentre à la maison seule."

En septembre, parents et élus du Morvan avaient regretté que le conseil régional, qui gère le transport scolaire, ne soit pas assez à l'écoute des besoins des territoires ruraux. Depuis, une réunion de concertation a permis de débloquer certains cas.
 

La moitié des demandes satisfaite

Mais pour eux, il reste des progrès à faire pour prendre en compte l'habitat dispersé, les routes sans trottoir, pas éclairées et fréquentées par les camions. "On ne peut pas laisser des enfants tout seuls, au bord d'une route non éclairée en pleine nuit, aller prendre un bus même à 600 mètres, indique Marie-Christine Grosche, maire sans étiquette d'Alligny-en-Morvan. Ce n'est tout simplement pas possible."

Michel Neugnot, vice-président PS du conseil régional en charge des transports, indique avoir reçu près de 70 demandes de nouveaux arrêts, et en avoir en a accepté la moitié, à condition de répondre aux critères fixés. "Quand il y avait une distance supplémentaire à parcourir par le car, ou quand la sécurité n'était pas assurée pour l'arrêt du véhicule à notre avis, nous avons continué de dire non", explique l'élu.

La Région précise que les itinéraires sont revus chaque année et qu'elle ne prévoit pas de changer les procédures. Mais elle invite les maires et les parents à respecter les délais, pour éviter les retards dans les traitements des demandes.
 
durée de la vidéo: 01 min 47
Morvan : les transports scolaires s'adaptent
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports éducation société