Nièvre : pour remotiver ses élèves, le lycée François Mitterrand lance un concours culinaire

Alors que le confinement a marqué une rupture pour les élèves du Lycée François Mitterrand, situé à Château-Chinon dans la Nièvre, un professeur de cuisine a décidé de lancé un concours de cuisine à distance pour raccrocher les décrocheurs. Quatre lycées hôteliers de Bourgogne vont y participer. 

Les élèves vont devoir réaliser une recette de burger gastronomique 100% fait maison et avec un produit bourguignon.
Les élèves vont devoir réaliser une recette de burger gastronomique 100% fait maison et avec un produit bourguignon. © Freepik
Enseigner la cuisine à distance ? Une situation plutôt difficile pour les professeurs des métiers de la restauration et de l'hôtellerie. Pour garder le contact avec les élèves, il a fallu que les professeurs s'adaptent et innovent dans leur manière d'enseigner à distance à l'image de l'équipe du lycée professionnel des métiers François Mitterand de Château-Chinon. 

Depuis le début du confinement, chacun à leur sauce, ils ont réussi à assurer une certaine continuité pédagogique en proposant des cours virtuels théoriques. Pour ce qui est de la pratique, chaque professeur a tenté de trouver des solutions pour inciter les élèves à continuer de cuisiner

Certains décrochent par manque de connexion, de moyens.


Mais la plupart des professeurs se sont vus confronter aux problématiques liées au confinement. "Certains décrochent par manque de connexion, par manque de moyens," témoigné Loïc Malterre, professeur de pâtisserie. "Ce n'est pas simple pour eux. On essaie donc de se mettre à la place de l'élève".

Pour Mathieu Baudry, professeur en techniques culinaires, "ce confinement met en lumière les difficultés sociales de certains élèves, notamment dans la Nièvre." Durant ce confinement, il a constaté que plusieurs d'entre eux "n'ont pas d'ordinateur, qu'il n'est pas évident de s'approvisionner ou de faire à manger pour toute la famille".  

Mais selon Jean-Yves Hébrard, le proviseur, "les cours à distance se sont globalement bien passés. Les élèves ont plutôt bien jouer le jeu. Entre 10 et 15% des élèves ont eu des soucis de connexion." 

Une chaîne youtube pour les élèves confinés

Avec le confinement, les professeurs et la direction de l'établissement ont donc du s'adapter. Pour éviter le décrochage et raccrocher les élèves à l'enseignement, ils ont imaginé plusieurs solutions.

Loïc Malterre a lui créé une chaîne youtube, Lpfm58-pâtisserie, un support visuel pour ses élèves pour qu'ils apprennent de nouvelles techniques et les inciter à les reproduire chez eux. "Cela leur laisse la possibilité de voir les techniques qu'on aurait dû voir en cours."

Chaque semaine, il réalise une nouvelle vidéo sur une recette en particulier comme la tarte aux pommes, les gougères ou le flan pâtissier.  "Je fais une vidéo et les élèves reproduisent ou pas, c'est à leur convenance." 

Les élèves lui envoient ensuite les photos de leur production et ils discutent de leurs difficultés en classe virtuelle. "Cela permet de dénouer pas mal de problèmes" même s'il reconnaît que "c'est compliqué car on a pas le visuel sur leur façon de travailler." 
 

En charge du suivi d'élèves de seconde et de première, il a essayé de profiter de cette période de confinement pour tenter d'approfondir la théorie plutôt que la pratique en espérant la réouverture du lycée le 2 juin prochain. 

Des devoirs culinaires


Ensiegnant en techniques culinaires, Mathieu Baudry a opté pour les devoirs culinaires. Une méthode qu'il proposait déjà à ses élèves le week-end. Il a décidé de reprendre cette idée pour le confinement.  "Le principe au départ, c'était de faire chaque jour une technique mais c'est devenu assez complexe avec le confinement. On a simplifié les problématiques et j'ai proposé de faire une recette par semaine sur une thématique mais avec différentes techniques à incorporer." 

Si 80% de ses élèves ont joué le jeu, il reconnait que ce confinement les a placé dans une situation particulière et difficile. "On propose mais ce n'est pas miraculeux. Je leur ai proposé des choses pour les inciter à cuisiner mais c'était surtout pour maintenir le lien social. La cuisine n'était qu'un prétexte." 

En charge d'élèves de seconde et de première, il a voulu mettre en valeur le travail de ses élèves pour les motiver. "Ils ont un document de travail. Ensuite, ils réalisent la recette et m'envoient la photo. J'ai créé un padlet visible sur notre site avec toutes les productions." Les élèves ont donc la possibilité de découvrir toutes les recettes réalisées pendant cette période de confinement. 

"Ils aiment être valorisé notamment sur les réseaux sociaux. Cela leur donne du baume au coeur", constate Mathieu Baudry. "J'ai eu l'impression que c'était pour certains un échappatoire et que cela leur faisait du bien de cuisiner". 
 
Toutes les recettes réalisés par les élèves en confinement sont visibles sur le site du lycée.
Toutes les recettes réalisés par les élèves en confinement sont visibles sur le site du lycée. © Mathieu Baudry
 

Le burger confiné

Sébastien Catherine est professeur de cuisine depuis 6 ans au lycée professionnel des métiers de Château-Chinon. Selon lui, cette situation a empiré au retour des vacances de pâques."Pas mal d'élèves ont décroché et c'était dur de les faire revenir". 

Pour remotiver les troupes et notamment les élèves décrocheurs, il a donc décidé avec ses collègues d'aller encore plus loin et de lancer un grand concours culinaire à domicile. Ce concours est ouvert à tous les élèves de seconde, première et terminale pro CAP de tous les métiers de l'alimentation et l'inscription est gratuite

Le principe ? Les élèves doivent concevoir une recette de burger original qui permette également de mettre en valeur un produit régional et qui doit être fait 100% maison.
 

Dossier d'inscription le burger confiné

Un concours interlycées 


"Je me suis dit quitte à lancer un concours pourquoi ne pas voir en plus grand ? ". Sébastien a donc lancé un appel à tous les lycées hôteliers de Bourgogne pour y participer. Trois ont répondu positivement à l'appel : le lycée Vauban d'Auxerre, le lycée Alexandre Dumaine à Mâcon et le lycée Gilles de Gennes à Cosne-sur-Loire. 

Les participants ont jusqu'au 31 mai pour réaliser la recette, envoyer une fiche technique et la photo de leur plat. Un jury composé de professeurs des lycées participants désigneront trois finalistes. 

Ces trois finalistes auront ensuite jusqu'au 15 juin pour envoyer une vidéo expliquant leur recette et les techniques employées. "C'est une façon de dire que le burger peut devenir un plat gastronomique". 

Une enveloppe de 120 euros et des lots à gagner

Avec l'aide des partenaires du lycée, les gagnants se partageront une enveloppe de 120 euros et différents lots comme une plaque à induction. 

Pour Valentin Faure, élève de première en Bac pro cuisine, "c'est une source de motivation en plus. Cela change, on va faire autre chose". S'il a déjà son idée de recette en tête, il cherche l'ingrédient qui pourrait le démarquer des autres. "Je vais peut-être partir sur un burger avec un pain au cassis et des escargots de Bourgogne. Il faut que cela murisse."

En tout cas, la seule chose qu'espère Sébastien, c'est "un maximum de participation. Si on dépasse la centaine d'élèves, je serai ravi."

Une reprise espérée le 2 juin

Pendant ce temps, la direction de l'établissement est dans l'attente concernant la reprise des cours. Jean-Yves Hébrard attend les annonces du gouvernement. "On se prépare pour une rentrée au mois de juin mais ce qu'on veut avant tout c'est garder le lien avec nos élèves". Les professeurs comme les élèves ont hâte de retourner en classe. "C'est surtout de voir tous les gens, on aimerait voir d'autres personnes", témoigne Valentin. 

"Pédagogiquement, les élèves ont besoin de retrouver le lycée," reconnait Mathieu Baudry. "On sent bien qu'ils ont besoin pour tout ce côté lien social. Le virtuel a ses limites surtout pour des publics comme ça".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société cuisine culture gastronomie coronavirus : école à la maison
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter