• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nièvre : le retour de la fièvre catarrhale ovine accroît les difficultés des éleveurs

Les analyses confirment le retour de cette maladie, qui touche près d'un élevage sur deux et crée des problèmes supplémentaires pour les éleveurs.

Par C.R.

Après la sécheresse, la fièvre catarrhale ovine

Les difficultés s'accumulent pour les éleveurs dans la Nièvre. Touchés par la sécheresse, ils sont contraints de gérer au plus près leurs stocks de fourrage et doivent composer avec des trésoreries affaiblies.
Inquiétude supplémenaire, des analyses menées depuis janvier confirment un retour de la fièvre catarrhale ovine.

Le diagnostic est confirmé pour près de 40 % des élevages et 7 % en moyenne des veaux présentent des signes de la maladie, qui se transmet par piqûre de moucherons. Elle touche les veaux et génisses en gestation et provoque avortements et malformations.
Elle n'est pas transmissible à l'homme.

Reportage à Saincaize, Tania Gomes, Louis Dumenil

Avec : François Colmont, éleveur bovin
           Rodolphe Morizot, président du groupement de défense sanitaire (GDS) 58
           Emmanuel Bernard, représentant de la FDSEA
 
Les éleveurs nivernais sont inquiets


Un coût supplémentaire pour les éleveurs

L'évolution de la maladie est surveillée de près par le groupement de défense sanitaire de la Nièvre. Il ne faudrait pas que les contraintes sanitaires se renforcent et fassent obstacle à la commercialisation des bêtes.

Il y a aussi le coût de la vaccination. Ce que souhaitent les acteurs concernés, c'est qu'un fonds de mutualisation abondé par l'Etat aide les éleveurs à protéger leurs troupeaux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Feuilleton : la Nièvre expérimente le dispositif territoire zéro chômeur de longue durée (4/4)

Les + Lus