Assises de la Nièvre : les bourreaux présumés de Nicolas Laporte sont jugés pendant cinq jours

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Bessard
Cinq personnes comparaissent devant les assises de la Nièvre dans le cadre de l'affaire Nicolas Laporte.
Cinq personnes comparaissent devant les assises de la Nièvre dans le cadre de l'affaire Nicolas Laporte.

A partir de ce lundi 29 février 2016, les assises de Nevers jugent les meurtriers présumés de Nicolas Laporte. En 2012, dans la Nièvre, ce jeune homme meurt des suites de mauvais traitements infligés pendant des mois. L’oncle de la victime et quatre de ses proches sont dans le box des accusés.

Nicolas Laporte, 25 ans, aurait été séquestré et torturé par des proches qui l’auraient battu, privé de nourriture et de soins. Un calvaire de plusieurs mois qui s'est soldé par la mort du jeune homme fin janvier 2012. Son corps avait été retrouvé un an et demi après, coulé dans un bloc de béton au fond d’un canal à Apremont dans le Cher.

Nicolas Laporte, sans emploi, avait quitté la région parisienne à l'automne 2011, pour s'installer chez son oncle au lieu-dit Romenay, à Biches, dans la Nièvre. L'oncle habitait avec son ex-compagne ainis qu' avec le nouveau concubin et le fils de celle-ci. Ce sont ces quatre personnes qui sont soupçonnées des sévices ayant entraîné la mort. Ils encourent 30 ans de réclusion criminelle. Un cinquième suspect, qui a aidé à cacher le cadavre dans un coffrage en béton, est également poursuivi.

Cinq de jours de débat sont prévus. Dix-huit témoins vont être cités à la barre. Ce procès doit permettre de faire la lumière sur les actes des uns et des autres dans les sévices infligés, les raisons d'un tel huis-clos sadique. C'est en tout ce cas ce que souhaite savoir la famille de la victime. Le verdict est attendu pour vendredi.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.