Bourges : Le directeur de l'hôpital de Nevers est rejugé pour harcèlement moral

Le Directeur de l’hôpital de Nevers, Raynald Ferrari, accusé de harcèlement moral par une cadre de l’établissement, est jugé en appel. Il avait été condamné le mardi 13 mai 2014 à 5000 euros d’amende et 4000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
C’est le tribunal correctionnel de Nevers qui avait jugé cette affaire en 1ère instance. Il avait condamné Raynald Ferrari pour une partie des faits qui lui étaient reprochés  à un total de 9000 euros d’amende dont 4000 euros pour préjudice moral.

Raynald Ferrari, directeur de l'hôpital Pierre Bérégovoy de Nevers comparaît  pour harcèlement moral à l’encontre d’une ancienne coordinatrice des soins de l’établissement.  Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2010 et au début de l'année 2011. Cette condamnation n’empêche pas le directeur de continuer à exercer ses fonctions.

Jeudi après-midi, au cours de la 1ère journée de ce procès en appel à Bourges, l'avocat général a requis 7000 euros d'amendes à l'encontre de Raynald Ferrari et l'inscription de cette peine sur son casier judiciaire.