Nièvre : les opérations sont suspendues au centre hospitalier Pierre Bérégovoy de Nevers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cyrielle Cabot .
durée de la vidéo: 02 min 17
Des champignons microscopiques retrouvés dans les couloirs du centre hospitalier de Nevers provoquent la fermuture momentanée de tout le bloc opératoire. En fait, ces champignons, peu dangereux d'après l'hopital Pierre Bérégovoy, se trouvaient à proximité de trois salles d'intervention. La direction et les experts sanitaires de l'établissement ont décidé de reporter toutes les opérations n'étaient pas vitales. Intervenants : -Dr Manh NGUYEN, chirurgien thoracique et vasculaire -Olivier MOQUET, président du Comité de Lutte contre les infections nosocomiales -Jean-Michel Scherrer, directeur du Centre Hospitalier Pierre Bérégovoy

Des champignons microscopiques ont été retrouvés dans les couloirs du centre hospitalier de Nevers, à quelques pas des salles d'intervention. Même si l'hôpital assure que ce champignon est peu dangereux, tout le bloc opératoire a été fermé par mesure de sécurité. 

Les chirurgiens du centre hospitalier Pierre Bérégovoy de Nevers, dans la Nièvre, ont dû ranger leurs grandes capes bleues, leurs masques et leurs gants. Jusqu'à nouvel ordre, ils ont interdiction d'utiliser le bloc opératoire.



Virusalien champi crobe

En cause, la présence d'un virusalien champi crobe, autrement dit des champignons qui peuvent provoquer des colonies de bactéries. C'est en effectuant des travaux de rénovation des sols des blocs opératoires que ces champignons ont été découverts.



Une centaine d'opérations repoussées

Par mesure de sécurité, et même si l'hôpital affirme que le champignon est peu dangereux, les interventions prévues ont été suspendues. Au total, une centaine d'opérations cardiaques, ophtalmologiques, thoraciques ou pulmonaires doivent être repoussées. Seules les urgences vitales sont prises en charge.



Jeudi 4 août 2016, l'hôpital saura si le germe a disparu. Si tel est le cas, les interventions reprendront. Sinon, le bloc opératoire restera fermé. 





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité