Pourquoi l'USON Nevers peut monter en Top 14 cette saison !

Publié le

4ème de deuxième division de Rugby, l'USON Nevers n'a jamais été aussi proche de la montée en Top 14. Pour cela, il va falloir passer par les barrages. On vous explique pourquoi cette saison pourrait être la bonne pour l'USON !

L'USON Nevers Rugby a rendez-vous avec son histoire. Ce jeudi 12 mai, les Nivernais se sont imposés 30 à 6 face à Montauban, synonyme d'accession aux barrages pour la montée en Top 14. Trois ans après leurs premiers play-offs, les hommes de Xavier Péméja sont à nouveau qualifiés pour la phase finale. 

Cette dernière débute à domicile ce jeudi face à Carcassonne et le club attend un stade plein. Des places sont à nouveau en vente depuis ce mardi matin. Si les Neversois l'emportent, il faudra se rendre à Mont-de-Marsan pour accéder à la finale des play-offs. Le vainqueur est sacré champion de Pro D2 et file en Top 14. Nevers peut-il le faire ? À France 3 Bourgogne, on pense que oui, et on vous explique pourquoi !

Parce que Nevers est d'une régularité impressionnante

 En 2017, l'USON monte en Pro D2 à l'issue d'une saison pleine. Pour leur première saison professionnelle (car les championnats de rugby sont considérés comme amateur en dessous de la Pro D2), les Neversois vont réaliser un exercice remarquable puisqu'ils vont terminer 7ème à 23 points du premier relégable. Le rugby français l'a compris, Nevers n'est pas là pour jouer les figurants !

6ème en 2019, 5ème en 2020, 7ème en 2021, 4ème cette année… Nevers joue sans cesse dans la partie haute du tableau et valide leur participation aux play-offs pour cet exercice de 2021-2022.

Parce qu'ils sont passés près de l'exploit en 2019

En 2019, Nevers termine à la sixième place et se qualifie pour les phases finales. Les Bourguignons se rendent à Bayonne, troisième du championnat. Un match compliqué s'annonce et les spécialistes voient l'Aviron bayonnais passer facilement.

La rencontre va devenir encore plus compliquée pour les Neversois, puisque l'un d'entre va rapidement écoper d'un carton rouge et laisser ses partenaires en infériorité numérique. Les hommes de Xavier Péméja ne vont pas abdiquer pour autant et restés dans le coup jusqu'à la fin. Score final 32-26, et trois essais marqués. À 14 contre 15, Nevers a donné du fil à retordre à Bayonne, futur champion de Pro D2. 

Sandrine Vallet, secrétaire du club de supporter Azur et Or, admet que c'était un beau moment toutefois un peu précoce dans l'histoire du club. "C’était bien d’avoir ce genre de match mais c'était tout de même un peu tôt. On était une jeune équipe de Pro D2. Ça reste une belle expérience restée dans les mémoires et qui va compter pour les play-offs à venir", pense-t-elle.

 Parce qu'il y a un groupe sain et complet

Nevers a franchi un cap cette saison et l'ambiance au sein du groupe a grandement joué. On sent une équipe soudée, aspect primordial pour les échéances à venir. Cette cohésion leur a permis de mieux gérer les fins de matchs et prendre de précieux points. 

Guillaume Clerc, journaliste du journal du centre qui suit assidûment l'USON, explique que tout s'est joué à l'intersaison. "Les départs de certains joueurs ont fait du bien à l’ambiance dans le groupe, il y a plus de solidarité cette saison et ce sera important pour les phases finales. Les joueurs ont confié que le groupe vit mieux que les dernières années", déclare-t-il. 

Si ce groupe est sain, il est également complet et taillé pour être efficace sur une saison. La force de cet effectif, c'est sa profondeur de banc. Un atout indéniable pour être performant sur la durée selon Sandrine Vallet. "On a la chance dans chaque ligne d’avoir de la réserve en cas de blessure. Notre roulement est efficace, aussi fort sur le terrain que sur le banc", souligne-t-elle.

On a vu une osmose se créer au fil des saisons de rugby.

Sandrine Vallet

Secrétaire du club de supporter Azur et Or

L'exemple le plus frappant se trouve sans doute au poste de demi de mêlée. Shaun Reynolds, le sud-africain titulaire, mise sur ses qualités de jeu au pied et de gestion tandis que son remplaçant Tanguy Ménoret est un joueur très offensif qui porte le ballon.

Une complémentarité difficile à lire pour l'adversaire selon Guillaume Clerc. "La profondeur de l'effectif permet à l'entraineur d'avoir différentes options tactiques mais aussi de la fraîcheur en fin de saison. Cela va jouer dans ces play-offs", analyse-t-il. Un facteur qui peut compter face à Carcassonne et son effectif plus réduit. 

Parce que Shaun Reynolds est essentiel

Le 10 septembre face à Oyonnax, il donne la victoire à son équipe. Le 8 octobre, il récidive contre Colomiers d'un superbe coup de pied. Shaun Reynolds fait les beaux jours de Nevers. 2ème meilleur marqueur du championnat, le Sud-africain a su très vite trouver ses marques pour sa première année complète. Gravement blessé en début de saison dernière, l'ouvreur s'est rendu indispensable, notamment grâce à un jeu au pied infaillible.

Si l'USON réalise sa meilleure saison depuis son arrivée en Pro D2, c'est aussi en partie grâce à Shaun Reynolds, selon Guillaume Clerc. "Il est arrivé comme une recrue suite à sa blessure. Il a permis de gagner des rencontres en fin de match grâce à son efficacité au pied, c’est sa grande force. Il rassure son équipe et transforme les temps forts en points au tableau d’affichage", indique-t-il.

Pour Sandrine Vallet, Shaun Reynolds bonifie le groupe. "On a un très bon botteur, il fait partie des meilleurs. Ses collègues savent que sur des matchs importants il est présent, tout le monde a confiance en lui", révèle-t-elle. 

Parce que Nevers a déjà gagné face aux cadors du championnat 

En 2021-2022, l'USON Nevers sait élever son niveau de jeu face au top 6 du championnat. Carcassonne, Oyonnax, Colomiers, Bayonne… Nevers a toujours su se transcender face aux grosses écuries et ramener des points.

Des joueurs plus expérimentés et prêts pour les grands moments selon Guillaume Clerc. "Ils ont une force de caractère qu’ils n’avaient pas les autres années. Cette saison, ils ne lâchent plus les matchs, ils arrivent à se remobiliser et cet aspect sera déterminant pour la suite", confie-t-il.

On dit souvent que l'on n’est pas une terre de rugby par rapport au sud mais on montre chaque année que ce n’est pas vrai.

Sandrine Vallet

Secrétaire du club de supporter Azur et Or

Sandrine Vallet y croit et elle espère que toute la ville sera derrière l'équipe. "Elle est toujours là où on ne l’attend pas. Le staff fait tout pour que les joueurs soient au mieux mentalement et physiquement", précise-t-elle "on a une très belle équipe capable de nous emmener loin. Notre président est prêt en cas d’accession et il fera le nécessaire pour que Nevers accueille le Top 14 l’année prochaine."

L'USON affronte Carcassonne dans le cadre du premier tour des barrages. Une opposition qui a donné des matchs intenses et serrés cette saison mais les Neversois semblent prêts. Poussés par leur public, Nevers peut-t-il franchir cette première étape ? Réponse ce jeudi.