Nièvre : bientôt vendu faute de repreneur, l'Hôtel de la Gare de Luzy écoule son mobilier

Après 24 ans à la tête de l'Hôtel de la Gare de Luzy (Nièvre), Jean-Claude et Sylvie Gueugneau ont décidé de partir à la retraite. Mais impossible pour eux de trouver un repreneur. Leur établissement sera bientôt racheté. Tout son mobilier est alors mis en vente ces samedi 23 et dimanche 24 octobre.

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de la commune de Luzy dans la Nièvre qui avait réussi à redynamiser son centre-ville et à attirer de nouveaux foyers. La ville propose des boutiques gratuites pendant un an pour les commerçants. Mais malgré une activité en plein boom au sein de cette collectivité aux quelques 2 000 âmes, une structure a fermé ses portes fin septembre : l’Hôtel de la Gare.

Après 24 ans à la tête de l’établissement, Jean-Claude et Sylvie Gueugneau ont décidé de prendre une retraite bien méritée. Après plusieurs tentatives infructueuses pour trouver des repreneurs le couple a dû se résoudre à mettre en vente les locaux. Il faut donc écouler tout le mobilier à l’intérieur du commerce. Un vide-hôtel est alors organisé ces samedi 23 et dimanche 24 octobre.

Le matériel de toute une vie de travail

Tasses, verres, literie... Sur les tables, en vente, les témoins d'une vie professionnelle bien remplie. Et voir tout ce matériel partir suscite évidemment un pincement au cœur pour Sylvie Gueugneau. "C’est tout une vie de travail. Ça fait un peu mal au cœur. Ça fait 24 ans qu’on est là. C’est sûr que de ne pas avoir vendu, ça fait de la peine, confie-t-elle avant de finir sur une note plus positive. Je me dis que tout ça n’est pas perdu. Ça reste dans la mémoire des gens".

On a beaucoup de clients qui sont devenus des amis. En 24 ans, on a tissé des liens d’amitié énormes. Ce ne sont que des bons souvenirs. On a bien bossé !

Sylvie Gueugneau, hôtelière

Fondé en 1886, l’Hôtel de la Gare compte sept chambres et un bar. Et l’important mobilier dont disposait l’établissement s’arrache comme des petits pains depuis la première journée de cette brocante un peu particulière. "Tout le gros matériel professionnel est parti. Toute la literie, ce qui est bar, percolateur, frigo, télévision, ça plait beaucoup. Je pense que ça attire du monde. Les gens se sont dits qu’ils allaient avoir des articles que l’on ne trouve pas dans les vide-grenier classiques", estime Jean-Claude Gueugneau.

Au sein de l’hôtel, acheteurs et amis défilent en effet depuis ce samedi. Tous sont à la recherche du coup de cœur, de la bonne affaire ou d’un souvenir du commerce. "J’ai trouvé des tasses à thé ou à chocolat. Je les trouve belles", confie une dame venue pour l’occasion. "On a vu une petite affiche à midi en allant midi. Et on s’est dit 'pourquoi ne pas aller regarder !'", explique une autre.

Quant à Jean-Claude et Sylvie Gueugneau, une fois la vente terminée, ils videront définitivement les locaux. Mais le couple vivra toujours à Luzy, en gardant un œil sur leur Hôtel de la Gare.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société ruralité urbanisme tourisme entreprises