Chèques cadeau, loyers réduits, parkings gratuits : comment Tournus a relancé le commerce local et son centre-ville

Comment lutter contre la désertification des centres-villes par les commerçants au profit des zones industrielles ? Tournus (Saône-et-Loire) a trouvé la solution. Depuis 2020, six nouveaux commerces ont vu le jour dans la commune du sud de la Bourgogne.

David contre Goliath. En 2014, le projet d’implantation d’un hypermarché en périphérie de Tournus (Saône-et-Loire) suscitait la colère des habitants de la commune aux 5 000 âmes. Les défenseurs du petit commerce s’étaient alors mobilisés face à la grande distribution. Un combat remporté, comme dans la légende, par le petit face au géant.

Le projet n’a en effet jamais vu le jour et l’ancien maire de la commune, Claude Roche, a démissionné. Depuis, le centre-ville et les commerces locaux sont parvenus à tirer leur épingle du jeu. Depuis 2020, ce sont six nouveaux commerces qui ont vu le jour au cœur de la petite ville du sud de la Bourgogne. 18 pas de porte, une somme d’argent fournie par le locataire au début de son bail, ont également été réalisés.

Un loyer entre 6 et 7 euros le mètre carré 

Jessica fait partie des derniers commerçants arrivés à Tournus. Elle a repris une boutique de vêtements pour enfant au début du mois d’avril. Malgré la crise sanitaire, elle ne regrette pas son choix. "Ça aurait été dommage que la boutique ferme sinon les personnes auraient été obligées d'aller vers les grands centres et elles n'ont pas forcément le temps ou les moyens".

Afin de favoriser l’implantation de commerces de proximité, la commune de Tournois propose des loyers compris entre 6 et 7 euros le mètre carré. La ville a également mis en place plusieurs dispositifs afin d’attirer la clientèle.

Ainsi, le stationnement est gratuit dans l’hyper-centre pendant une heure. Et ce depuis deux ans. Un "chèque relance" est également à la disposition des clients. Concrètement, les habitants de Tournus retirent à l’office du tourisme un bon d’achat de 13 euros mais qui est vendu 10 euros. Ils peuvent ensuite l’utiliser dans les boutiques et les restaurants de la commune, mais aussi dans les 24 villes du Mâconnais. Un dispositif soutenu par le conseil régional et la communauté de communes Mâconnais-Tournugeois. Au total, 4 200 chèques ont été émis.

"Le but du chèque cadeau, c'est vraiment de redynamiser nos commerces de proximité. C'est inciter les gens à venir consommer et découvrir d'autres commerces où ils n'avaient pas l'habitude d'aller par rapport à la liste qu'on leur donne. Ils se disent ‘ah oui il y a tout ça à Tournus’. Et ça c'est le jackpot", salue Mireille Joly, présidente de l'association des commerçants de Tournus.

La solution proposée par la commune pour redynamiser le centre-ville semble également satisfaire les habitants. "Le fait de trouver ce qu’il me fait à proximité, ça me va très bien", confie l’une d’entre eux. "C’est plus sympa, tu discutes au moins avec les gens. Alors qu’en grandes surfaces, on se croise, on ne se connaît pas", avance un autre.

Convivialité, simplicité et soutien financier, voilà les trois clés trouvées par Tournus pour permettre aux commerces de proximité de l’emporter sur les Goliath de la grande distribution.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire économie entreprises