Non, loups, ours et requins ne sont pas les prédateurs des femmes !

Férus attaque la campagne contre la harcèlement sexuel affichée par la RATP / © RATP
Férus attaque la campagne contre la harcèlement sexuel affichée par la RATP / © RATP

L'association de défense Férus demande le retrait de la campagne d'affichage sur le harcèlement sexuel de la RATP.  Les affiches sont déployées dans le métro à Paris et sur le réseau francilien. 

Par Sophie Courageot

Ils sont vent debout contre ces affiches. La dernière campagne contre le harcèlement de la RATP utilise des animaux pour symboliser ces prédateurs, les hommes qui peuvent importuner, agresser les femmes dans les couloirs du métro ou trains en région parisienne. 

L'association Férus demande tout simplement le retrait de ces affiches. Cette association milite pour la sauvegarde de l’ours, du loup et du lynx, la préservation et la réhabilitation de ces trois grands prédateurs en France. Dans un communiqué, elle argumente contre les publicitaires sans doute "machistes" qui ont imaginé cette campagne.

Les jeunes femmes montrées dans le métro risquent plutôt de tomber sur des prédateurs bipèdes en costard-cravate ou autres tenues bien estampillées "Homo Sapiens Sapiens" !
Comme il y a 250 ans, pourquoi planquer les vrais responsables derrière des animaux sauvages, en jouant sur les peurs les plus primaires et les plus injustifiées ?


Pour Yves Paccalet, vice-président de l'association Férus, "il y en a marre des poncifs éculés sur les "dents de la mer" et la "cruauté" des prédateurs soi-disant "sanguinaires". Ces espèces superbes et qui ne sont à coup sûr jamais "perverses", ne devraient pas pouvoir être utilisées en tant que cauchemars pour dénoncer des agressions dont les auteurs ne sont pas des animaux, mais bel et bien sans exception des êtres humains"

Cette campagne de communication de la RATP est d'autant plus ratée que les harceleurs bipèdes doivent trouver cela jouissif d'être comparés à des animaux aussi beaux et aussi puissants, dans des postures d'intimidation et de domination sans appel : c'est exactement ce qu'ils aiment faire ! C'est assez irresponsable vis à vis des femmes potentielles victimes précise l'association. 

Sur Twitter, les internautes se moquent eux aussi de cette campagne.





 

 


Une campagne voulue "choc"


11.000 affiches vont être déployées sur les réseaux RATP et SNCF Transilien ces prochaines semaines. Ces affiches sont surmontées du message "Ne minimisons jamais le harcèlement sexuel. Victimes ou témoins, donnez l'alerte".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus