On vous explique comment vont se dérouler les vaccinations Covid-19 dans les EHPAD de Bourgogne-Franche-Comté

Les premiers vaccins arrivent sur le territoire français. Les personnes âgées seront prioritaires. Comment va se dérouler la campagne de vaccination dans les EHPAD ? On vous explique. 

© GARY I ROTHSTEIN/MaxPPP

La Commission européenne a accordé une autorisation conditionnelle de mise sur le marché (AMM) au vaccin développé par Pfizer et BioNTech, lundi 21 décembre, suivant la recommandation énoncée quelques heures plus tôt par l'Agence européenne des médicaments (AEM). La première campagne de vaccination contre le Covid-19 débute ce dimanche en France dans "deux ou trois" établissements pour personnes âgées et concernera "quelques dizaines de résidents", selon le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Dans notre région, le centre gériatrique Champmaillot du centre hospitalier universitaire de Dijon ferait partie des établissements concernés. Ensuite, d'autres établissements accueillant des seniors suivront.

En Bourgogne-Franche-Comté, ces dernères semaines, les directeurs d'établissements accueillant des personnes âgées ont eu plusieurs réunions avec l'ARS afin de mettre en place un plan de vaccination. 

Les EHPAD de la région vont être approvisionnés en vaccins selon deux circuits, pour l'étape 1 de la vaccination. Les EHPAD publics seront approvisionnés par un établissement hospitalier proche alors que les EHPAD privés vont être approvisionnés via leur pharmacie intérieure, s’ils en disposent ou via une officine de ville de leur choix. 

Dans ces établissements, les personnes âgées vont être vaccinées mais pas que. Une partie du personnel soignant pourra l'être également. "Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) , sont ciblés à ce stade (phase 1 de la vaccination) les professionnels présentant un risque accru de forme grave de la COVID-19 ( plus de 65 ans et/ou co-morbidités)" nous explique l'Agence Régionale de Santé. 

Pas de vaccination sans consentement

Concernant l'organisation de la campagne de vaccination, chaque structure sera en responsabilité pour organiser son plan vaccinal. Le vaccin Pfizer doit être stocké à -80°C. Après sa décongélation, il doit être conservé à une température comprise entre +2 et + 8 °C et utilisé dans les 5 jours. Cela nécessite forcément une logistique importante à mettre en place. D'autant que deux injections sont nécessaires, l'une intervenant 21 jours après l'autre. 

Le consentement des personnes âgées sera obligatoirement recueilli, lors d’une consultation médicale préalable à la vaccination. Elles peuvent refuser de se faire vacciner.

Selon France Bleu, les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech devraient pouvoir être injectées à partir du 11 janvier, à l'hôpital Nord Franche-Comté, par exemple. Il faudra plusieurs semaines pour mener à bien cette campagne vaccination dans notre région. 

Le vaccin Pfizer-BioNTech est jugé 100% efficace pour les plus de 75 ans, et dans une moindre mesure à partir de 65 ans. Les effets secondaires seraient mineurs, selon les essais cliniques. "80% de rougeurs sur le bras. Ce n’est pas un effet trop sévère", estime le Pr. Olivier Hanon, de l’hôpital Broca à Paris, interrogé par nos confrères de France Info. Il évoque également des maux de tête ou des courbatures "qui disparaissent au bout de 48 heures". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société