Pas d'écran noir pour le moment dans les salles de cinéma sans passe sanitaire, en Franche-Comté

Depuis mercredi 21 juillet, des cinémas français proposent plusieurs séances sans passe sanitaire. Ce sont des projections limitées à 49 personnes : la Direction générale de la Santé conteste ce dispositif. Des exploitants de cinémas en Franche-Comté ne comptent pas reculer devant cette objection.
280 personnes ont pu assister à la séance !
280 personnes ont pu assister à la séance ! © Sophie Hienard

Certains cinémas francs-comtois organisent, dès le 21 juillet, des séances pour 49 spectateurs maximum. Une façon pour les exploitants de ne pas exiger le passe sanitaire, requis s'il y a plus de 50 personnes. Cette solution n'est pas valable, pour la Direction générale de la Santé. Contactée mercredi 21 juillet par franceinfo, l'agence gouvernementale indique que les salles de cinéma sont soumises sans exception à cette obligation. Le passe sanitaire ne dépend pas du nombre de spectateurs présents dans la salle, mais de la "capacité d'accueil de l'établissement". Les exploitants de cinéma en Franche-Comté estiment avoir pris leur décision en connaissance de cause, et ne comptent pas renoncer à ce qui est prévu. 

Interprétation sans obligation

Les cinémas Majestic font partie de ceux proposant des séances sans passe sanitaire, à Vesoul (Haute-Saône) et à Dole (Jura). D'après le directeur du groupe, Jean-Claude Tupin, il n'est pas prévu d'annuler ce dispositif. "Nous maintenons ces projections, jusqu'au 28 juillet inclus", affirme celui qui est aussi le président du syndicat des directeurs de cinémas de Franche-Comté. 

"Après analyse du communiqué, il s'agit d'une interprétation du décret, telle que la Direction générale de la Santé l'entend. Ce ne sont pas eux qui doivent décider, mais les politiques. D'ailleurs, Jean Castex n'a pas remis en cause ce décret, lors de sa prise de parole au journal télévisé, mercredi 21 juillet. Notre décision de passer en dessous de 50 personnes a été prise la semaine du 12 juillet, en étant quasiment sûrs que le gouvernement ne fera pas machine arrière", continue-t-il. 

Séances limitées dans la région

Le cas des cinémas de Vesoul et de Dole n'est pas isolé. À Gray (Haute-Saône), le Cinémavia indique aussi proposer dès le 21 juillet, ces séances alternatives. Sur son site, l'exploitant se prévaut d'une salle ayant une "jauge limitée à 49 personnes, sans passe sanitaire". Même chose aussi à Champagnole (Jura), où il est possible de voir des films dans les trois salles du cinéma de la ville. Attention tout de même : s'il n'y a pas besoin de présenter de passe, le port du masque reste obligatoire dans ces salles. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture covid-19 santé société