Pas de ski à Noël en raison du covid-19 : réactions dans les stations de ski de Franche-Comté

Les acteurs du tourisme de montagne ont appris la nouvelle mardi soir. Les stations de ski ne pourront pas fonctionner pendant les vacances de Noël. Nous avons reccueilli les réactions des professionnels du secteur à Métabief et aux Rousses. Détails. 
Les vacanciers vont-ils pouvoir sortir les skis pendant les fêtes de fin d'année ?
Les vacanciers vont-ils pouvoir sortir les skis pendant les fêtes de fin d'année ? © Pixabay
Les stations étaient pourtant prêtes. Le protocole sanitaire était en place et les équipes formées. Il ne manquait plus que les vacanciers. Malheureusement, il n'y aura pas de skieurs sur les pistes de ski pour les vacances de Noël en Franche-Comté et partout en France. Emmanuel Macron l'a annoncé lors de sa prise de parole mardi 24 novembre. Il a considéré que les stations de ski ne rouvriraient probablement pas avant janvier 2021.

"On ne comprend pas"

Jean-Luc Boch, président de l’association nationale des maires de montagne et président de France Montagne ne mâche pas ses mots sur FranceInfo : "On est consterné, on ne comprend pas." Ce dernier précise que le manque à gagner pour les stations de ski est considérable. Elles réalisent à cette période "entre 20 et 25%" de leurs chiffres d'affaires annuel.

L'incompréhension naît également du timing de cette annonce concernant les domaines skiables alors que des discussions et négociations étaient en cours entre Jean Castex, Premier Ministre, et les professionnels du secteur. "Je regrette la décision unilatérale de ce soir du Président de la République de ne pas ouvrir les domaines skiables alors que le Premier Ministre menait depuis quelques jours des négociations avec l'ensemble des acteurs du tourisme de montagne et qu'une réponse devait être apportée sous 10 jours, à l'issue de cette réflexion commune" a déclaré Gaël Marandin, maire de Métabief, station située dans le Haut-Doubs, dans un post publié à la suite de la conférence tenue par le président de la République, ce mardi soir.  "Comment monsieur Jean Castex peut réunir tous les professionnels pour travailler sur la saison de ski et nous annoncer une réponse sous 10 jours et que le Président Emmanuel Macron puisse nous annoncer que nos espoirs sont nuls ! C’est un déni de démocratie" s'insurge quant à lui Alexandre Maulin, président de Domaine skiable de France. 

"Ne pas griller des étapes et se retrouver confiner en février"

Philippe Alpy, vice-président du département du Doubs et président du syndicat mixte Mont d'Or Métabief, préfère jouer la carte de la compréhension et de la solidarité entre les différents acteurs économiques en station. Ce dernier nous explique : "Il y a une nécessité de solidarité avec l'ensemble des acteurs qui participent au dynamisme d'une station autour de l'activité de ski alpin et notamment les restaurants et les bars. Nous dans l'absolu, on est capables d'ouvrir, mais on comprend aussi qu'il faut graduer l'ouverture et on a en tête que le gros du chiffre d'affaires se fait en janvier, février et mars." 

Ce dernier alerte sur le besoin indispensable de ne pas "griller des étapes et se retrouver confiner en janvier février". "Donc bon, patience... Si on veut revenir à une activité pleine cela nécessite que chacun d'entre-nous soit responsable" précise-t-il.
Des skieurs sur le télésiège du Morond à Métabief. (archives)
Des skieurs sur le télésiège du Morond à Métabief. (archives) © NZ

"On continue la préparation de la saison pour pouvoir vous accueillir sur les pistes dans les meilleurs conditions dès que possible" prévient la station du Haut-Doubs, sur ses réseaux sociaux.

Du côté des commerçants de Métabief, on attend de pied ferme des précisions : "On a quand même un parc de ski de fond et un de ski de randonnée. On n'a pas encore toutes les infos concernant cela" nous explique Pierre-Henri Robbe, gérant du Gliss Café, un bar restaurant également loueur de matériel de ski. Ce dernier tient à rappeler : "L'année dernière, à la même période, il n'y avait pas eu de neige. Mais s'il y a de la neige, on aura un manque à gagner c'est certain. On attend la décision définitive et les détails."

Pas de ski à Noël en raison du covid-19 : réactions dans les stations de ski de Franche-Comté

Le cas particulier des Rousses

Du côté des Rousses, station installée dans le Haut-Jura, on cherche à y voir plus clair concernant les annonces du Président. En effet, la petite station familiale a une particuliarité : elle est à cheval sur la frontière. Une partie de son domaine est situé en France, l'autre en Suisse.

"Compte tenu des mesures, il va falloir que l'on ouvre nos pistes de ski sur la Suisse pour faire skier nos clients à Noël !" lance sur les réseaux sociaux Laurent Mermet-Husson, directeur marketing de la station des Rousses. 

"Nous sommes un cas particulier, car on est sur la France et la Suisse. On a aussi des questions concernant la pratique du ski nordique et des raquettes. Donc ça fait beaucoup de complexité. Une réunion a lieu actuellement aux Rousses avec les équipes, pour éclaircir la situation" nous a expliqué ce mercredi 25 novembre la communication de la station du Haut-Jura.

Certaines stations de ski chez nos voisins suisses sont déjà ouvertes et pourraient potentiellement le rester, si la situation sanitaire ne s'aggrave pas durant le mois de décembre.

Certains élus politiques comme Alain Berset, ministre de la Santé suisse, "avait souhaité que les voisins se coordonnent, avec des mesures communes pour éviter une distorsion de concurrence" comme le rappellent nos confrères de la RTS. Les accords risquent de ne pas être aussi simples... Pourtant, Emmanuel Macron l'a annoncé : "Nous nous coordonnerons sur ce point avec nos voisins européens." Espérons que les pays européens tombent d'accord, Suisse comprise. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport montagne nature neige météo coronavirus/covid-19 santé société stations de ski économie tourisme