Pass sanitaire : Rassemblement et grève dans les hôpitaux

Deux syndicats, la CGT et Sud, appellent à la grève les personnels hospitaliers dès le lundi 9 août et pour une durée illimitée. Principales revendications : l'abandon de l'obligation vaccinale et le pass sanitaire. Le mouvement semble peu suivi, un rassemblement a eu lieu devant le CHU.

Les syndicats appelaient à un rassemblement pour montrer leur opposition à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire, et ce, au nom des libertés individuelles. Le rendez-vous était à 16 h 30 devant le CHU Minjoz à Besançon. Environ 200 personnes ont répondu à cet appel, un peu plus de participants par rapport aux deux précédents rassemblements qui avaient eu lieu selon le même mot d'ordre et au même endroit.

Ce lundi 9 août commence également une grève, d'une durée illimitée, pour les mêmes raisons, c'est à dire contre la vaccination obligatoire pour certaines professions, comme les personnels hospitaliers. Et donc contre le pass sanitaire. Cette grève est lancée par la CGT et Sud au niveau national.

Selon les premières estimations, elle semble peu suivie.

Pour Carole Duchez, de la CGT au CHU, la période estivale pourrait expliquer la faible mobilisation que connait ce mouvement de grève : "Beaucoup de gens sont en vacances, d'autres n'ont repris que ce matin et ne sont pas forcément au courant du préavis. Ce n'est pas une grosse mobilisation. J'espère une grosse mobilisation mais je n'y crois pas trop."

Premiers chiffres communiqués par la direction d'un hôpital, Lons-le-Saunier. Aude Mallaisy, adjointe au chef d'établissement, a fait ses comptes : "Jeudi 5 août, pour le mot d'ordre local, 1% des effectifs était en grève, deux fois moins le lendemain et nous n'avons aucun gréviste aujourd'hui, lundi 9 août."

Faible participation également au CHU de Besançon, toujours selon la direction . Selon le service de communication, le préavis de grève concerne le personnel non médical et a été déposé par deux organisations syndicales (FO et SUD). Le taux de mobilisation est de 1,2 %.

La direction de l'hôpital de Pontarlier n'a compté aucun gréviste dans ses services.

Rassemblement au CHRU de Besançon pour dénoncer le pass et la vaccination obligatoire des soignants

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé social