• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

RCEA : la Ministre des Transports veut poursuivre les travaux de sécurisation

© Romy Ho-A-Chuck/France 3 Bourgogne
© Romy Ho-A-Chuck/France 3 Bourgogne

Dans un courrier de la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, adressé au député de Saône-et-Loire Rémy Rebeyrotte courant mars, on apprend que le Gouvernement souhaite maintenir l'effort de sécurisation de l'axe RCEA, dans le département de Saône-et-Loire.

Par F.L.

Les promesses de l'Etat tenues entre 2013 et 2019
La Ministre Elisabeth Borne, en réponse à une sollicitation du député de Saône-et-Loire Rémy Rebeyrotte, rappelle que l'engagement de l'Etat sur les travaux de mise en 2 X 2 voies a été constant.
Dans le courrier, la Ministre des Transports rappelle que :
"Il restait en 2013, 84 kilomètres à aménager dans le département de la Saône-et-Loire, pour un coût estimé de 658 millions d'euros. 
Le programme arrêté pour la période entre 2014 et 2019 prévoyait un ensemble de travaux pour un montant de 184 millions d'euros, dont 152 millions apportés par l'Etat.
Ce programme a été tenu : 22 kilomètres de section aménagée à 2 x 2 voies ont d'ores et déjà été mises en service ou vont l'être afin la fin du premier semestre de cette année.
Malgré les contraintes pesant sur l'investissement, le rythme budgétaire annoncé a été maintenu, afin de tenir les calendriers annoncés. 
Pour l'année 2018, 24,65M€ d'autorisations d'engagement (à 82% de l'Etat) sont programmées dans un contexte budgétaire national très contraint, permettant de poursuivre les travaux en cours sur la section Paray-Charolles et de débuter ceux de la section Prissé-Charnay."


Priorité d'aménagement
La Ministre poursuit :

"Le Conseil d'aménagement des Infrastructures (COI), sur les travaux duquel s'appuiera la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) a confirmé le caractère prioritaire de la RCEA dans son rapport remis le 1er février dernier.
Pour la partie de cette route située en Saône-et-Loire, il y recommande l'inscription des montants nécessaires à l'aménagement progressif sur crédits publics sur la période 2018 à 2030, quel que soit le scénario considéré, précisant que ce calendrier pourrait être raccourci en cas d'accroissement de la participation des collectivités au financement des travaux."


Rythme soutenu d'aménagement
La ministre conclut son courrier au député de Saône-et-Loire :
"[...] Je vous confirme que, compte-tenu des enjeux portés par la RCEA, notamment en matière de sécurité routière, je suis favorable à la poursuite à un rythme soutenu de ce projet, qui correspond aux priorités que je porte en termes de sécurisation et de désenclavement."

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus