Régionales 2021. Sur les sites internet des candidats en Bourgogne-Franche-Comté, la difficile recherche des programmes

A moins de cinq semaines du premier tour des élections régionales, on a tenté de s'intéresser aux programmes des candidats à la présidence de Bourgogne-Franche-Comté. Une quête impossible pour beaucoup de prétendants, pas vraiment transparents sur leurs intentions pour l'instant.

Plusieurs sites de campagne sont encore en chantier à un mois du premier tour
Plusieurs sites de campagne sont encore en chantier à un mois du premier tour

Il y a bien quelques affiches électorales, çà et là, collées sur des panneaux en ville. Mais au-delà des trombines des candidats, que proposent les prétendants à la présidence de Bourgogne-Franche-Comté ?

Pour me faire une idée des programmes des uns et des autres, je suis parti en quête de leur site internet. Tous ne sont pas forcément bien référencés, mais j'ai trouvé. Avec la crise sanitaire, pas de réunion publique, pas de meeting, on nous avait vendu le numérique comme LA solution pour communiquer avec les citoyens.

Soyons honnêtes: pour l'instant, cette campagne est virtuelle, dans tous les sens du terme.

Gilles Platret et Julien Odoul aux abonnés absents

Capture d'écran du site internet de Gilles Platret le 17 mai 2021
Capture d'écran du site internet de Gilles Platret le 17 mai 2021

Ce n'est même pas le minimum syndical pour les deux candidats de droite.

Les têtes de liste des Républicains et du Rassemblement national ont bien chacun leur site internet de campagne, mais ces derniers ne comptent qu'une seule et unique page. "En construction" peut-on lire sur les deux plates-formes, très virtuelles pour l'instant. Deux photos et c'est tout: Gilles Platret est en visite dans une entreprise, aux côtés du député jurassien Jean-Marie SermierJulien Odoul pose avec sa présidente, Marine Le Pen.

Pas très sérieux à moins de cinq semaines du scrutin, alors même que Gilles Platret comme Julien Odoul sont de sérieux prétendants à la victoire le 27 juin.

Capture d'écran du site internet de Julien Odoul le 17 mai 2021
Capture d'écran du site internet de Julien Odoul le 17 mai 2021

Marie-Guite Dufay, la bonne élève

A l'opposé des candidats LR et RN, Marie-Guite Dufay a déjà un site internet bien fourni. La présidente PS sortante a été la dernière à se déclarer, mais tout était visiblement déjà prêt.

Résultat: une centaine de propositions déclinées en neuf thématiques. La sortante en profite d'ailleurs pour mettre en avant quelques-unes de ses réalisations. Les 116 candidats sont également présentés. Le site le plus complet à ce jour, sans conteste.

Capture d'écran du site internet de Marie-Guite Dufay le 17 mai 2021
Capture d'écran du site internet de Marie-Guite Dufay le 17 mai 2021

Thuriot, Modde, Faudot, Rocher... des sites certes, mais peu de propositions

Les quatre autres candidats déclarés pour ces régionales en Bourgogne-Franche-Comté sont également présents en ligne, mais le programme n'est pas encore présenté, ou alors de manière superficielle.

La tête de liste de la majorité présidentielle, Denis Thuriot, a un site de campagne déjà conséquent, avec présentation de l'ensemble de ses candidats notamment. Néanmoins, le programme reste sommaire, articulé autour du slogan "Une Région de la relance". Le candidat de La République en marche assume une "proposition très libre". Et libérée, pour l'instant, d'engagements concrets.

Capture d'écran du site de Denis Thuriot le 17 mai 2021
Capture d'écran du site de Denis Thuriot le 17 mai 2021

Du côté d'Europe Ecologie-Les Verts, Stéphanie Modde a un site plutôt fourni, mais il faut bien chercher pour trouver quelques propositions régionales, dissimulées dans les pages annexes de diaporamas thématiques. En matière économique, on notera que la liste EELV revendique la semaine de 32h, le retrait de la réforme de l'assurance chômage et la mise en place d'un revenu universel. Pas vraiment de la compétence d'un conseil régional... Heureusement, l'appel régional des écologistes, lancé il y a quelques mois et en lien sur le site de campagne, correspond davantage aux actions de la collectivité régionale.

*Mise à jour: au lendemain de la publication de cet article, la liste de Stéphanie Modde publie sur son site internet une nouvelle page regroupant 5 engagements et 22 priorités.

Capture d'écran du site de campagne de Stéphanie Modde le 17 mai 2021
Capture d'écran du site de campagne de Stéphanie Modde le 17 mai 2021

Le Temps des Cerises, est la liste rassemblant plusieurs partis de la gauche radicale, parmi lesquels la France Insoumise et la Gauche républicaine et socialiste dont Bastien Faudot, la tête de liste régionale est issu. Elle dispose d'un site de campagne plutôt conséquent. Comme pour EELV, un appel au rassemblement permet de tracer quelques grandes lignes, mais l'onglet "programme" est sans appel: "page à venir". On attendra donc...

Capture d'écran du site de campagne de Bastien Faudot le 17 mai 2021
Capture d'écran du site de campagne de Bastien Faudot le 17 mai 2021

Enfin, Claire Rocher et Lutte ouvrière jouent la carte de la mutualisation. Le site de l'organisation communiste décline les documents de campagne des listes qu'elle présente dans 13 régions, des documents d'ailleurs souvent identiques, de la Bretagne à Grand-Est en passant par la Bourgogne-Franche-Comté. Là encore, les spécificités régionales et les compétences de la collectivité ne sautent pas aux yeux, la priorité chez LO étant, comme chacun sait, de "faire entendre le camp des travailleurs".

Capture d'écran du site internet de Lutte ouvrière, le 17 mai 2021
Capture d'écran du site internet de Lutte ouvrière, le 17 mai 2021

Bref, on est loin, très loin, de pouvoir comparer les propositions des uns et des autres sur les compétences clés du conseil régional. Que feront les candidats s'ils sont élus pour nos entreprises, nos lycées, nos transports ? Peu de réponses pour l'instant. On espère vite qu'ils passeront tous du virtuel au réel.

L'enjeu des abonnés sur les réseaux sociaux

Au-delà des sites de campagne, les candidats misent sur les réseaux sociaux pour diffuser leurs idées.

Pour vous donner une idée de l'audience des uns et des autres, nous avons classé les têtes de listes en fonction du nombre de followers, comprenez de suiveurs ou de fans, sur leur page Facebook et leur profil Twitter. Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement national, caracole en tête sur les deux réseaux sociaux.

Sur Facebook:

  1. Julien Odoul: 28952 abonnés
  2. Gilles Platret: 8799 
  3. Marie-Guite Dufay 7726
  4. Denis Thuriot 3897
  5. Bastien Faudot 1606
  6. Stéphanie Modde 287

Sur twitter:

  1. Julien Odoul: 28785 abonnés
  2. Gilles Platret: 14818
  3. Marie-Guite Dufay: 7324
  4. Bastien Faudot: 2014
  5. Denis Thuriot: 1455
  6. Stéphanie Modde: 548 

Claire Rocher a seulement un profil Facebook. Nous n'avons trouvé pour la candidate Lute ouvrière ni page Facebook, ni compte twitter.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région bourgogne franche-comté fusion des régions réforme territoriale parti socialiste les républicains la république en marche rassemblement national europe écologie les verts la france insoumise