• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Restos du coeur : les dons sont en baisse inquiétante

Les dons aux Restos du coeur sont en baisse depuis le début de l'année 2018. / © Baziz Chibane - maxPPP
Les dons aux Restos du coeur sont en baisse depuis le début de l'année 2018. / © Baziz Chibane - maxPPP

Alors que la 34e campagne d'hiver débute ce mardi 27 novembre, les Restos de Coluche font face à une baisse de deux à trois millions d'euros des dons. 

Par Sophie Courageot

Le paysage fiscal a été  bouleversé, entre le prélèvement à la source et suppression de l'ISF, l'association de Coluche s'attend à une une baisse des dons.

"La campagne d'hiver va être rude et on a besoin d'argent", a déclaré Patrice Blanc, le président des Restos du coeur. "On a besoin de dons. C'est au mois de décembre que se joue l'essentiel des dons des donateurs privés. Les besoins ne faiblissent pas, tous les centres constatent déjà de nombreuses inscriptions" pour l'aide alimentaire, a-t-il continué.


La baisse la CSG +  la suppression de l'ISF = moins de donateurs


Entre la hausse de la CSG (contribution sociale généralisée) pour les retraités, la suppression de l'ISF (impôt sur la fortune) et le futur prélèvement à la source, le bouleversement du paysage fiscal déstabilise les donateurs.
"On a eu beaucoup de mails de retraités nous répondant : "Envoyez donc votre courrier à l'Élysée". On n'avait jamais eu des réactions comme ça auparavant", abonde Bernard Vagenay, responsable du service dons et legs de l'association.

Les Restos du coeur expliquent avoir reçu "un tiers de chèques" en moins par rapport à la même période l'an dernier soit un trou de 2 à 3 millions d'euros.

L'hiver dernier, les Restos ont distribué 130 millions de repas à 860.000 bénéficiaires. Les besoins seront sans doute au même niveau cette année. 


► Faire un don en ligne aux Restos du coeur 

Un don donne droit à une déduction fiscale. Pour les sommes versées en 2018, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu correspondant à 75% de votre don, avec un plafond de 536 €.
Au-delà, et dans la limite de 20% de vos revenus imposables, la déduction est encore de 66%.
Si vous dépassez cette limite, l'excédent vous donnera droit à une réduction d'impôt sur les cinq années suivantes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Chambeire : les alpagas, un élevage pas comme les autres

Les + Lus