• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saccage de l'Apple Store à Dijon : une histoire d'amour qui finit mal

Un client mécontent a frappé plusieurs téléphones et tablettes avec une boule de pétanque à l'Apple Store de Dijon jeudi 29 septembre 2016. / © capture d'écran vidéo You Tube
Un client mécontent a frappé plusieurs téléphones et tablettes avec une boule de pétanque à l'Apple Store de Dijon jeudi 29 septembre 2016. / © capture d'écran vidéo You Tube

"Quand on est dans un fol amour, le désamour est à la hauteur des espoirs qui sont déçus", c’est ainsi que l'association UFC Que Choisir analyse l’acte d’un client mécontent qui a saccagé pour 50 000 euros de produits exposés à l'Apple Store à Dijon.

Par B.L.


Alain Bazot, président national de l'association UFC Que Choisir, était l’invité du 12/13 de France 3 Bourgogne samedi 1er octobre 2016.
Il est revenu notamment sur l’attitude d’un homme d’une trentaine d’années qui a frappé plusieurs téléphones et tablettes avec une boule de pétanque jeudi 29 septembre 2016.

Le jeune homme, sans profession et sans antécédent judiciaire, a déclaré aux personnes présentes dans le magasin qu’il avait un litige avec Apple : "Je les ai prévenu, je leur ai dit « remboursez-moi mon modèle » et ils ont dit non."
L’homme a été interpellé. Il sera jugé en comparution immédiate à Dijon mardi 25 octobre.



"On ne peut pas lui donner raison, mais on peut expliquer son attitude", estime le président national de l'association UFC Que Choisir.
"Avec certaines marques comme Apple, on est dans une logique fusionnelle avec une partie des consommateurs. On est dans l’irrationnel. A un moment donné, quand on est dans un fol amour, le désamour est à la hauteur des espoirs qui sont déçus."

Saccage de l'Apple Store à Dijon : le résultat d’une "logique fusionnelle"
« Quand on est dans un fol amour, le désamour est à la hauteur des espoirs qui sont déçus », c’est ainsi que l'association UFC Que Choisir analyse l’acte d’un client mécontent qui a saccagé pour 50 000 euros de produits exposés à l'Apple Store à Dijon. - 12/13 de France 3 Bourgogne samedi 1er octobr

Pour Alain Bazot, il n’est pas question de cautionner ce comportement. "Ce n’est pas comme ça qu’on règle les choses. Mieux vaut s’adresser à l’antenne d’UFC Que Choisir - on est là pour régler les litiges et peser sur les professionnels - plutôt que se faire justice soi-même", conclut-il.


A lire aussi

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus