• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saint-Jean-de-Losne : les opérations de nettoyage du port de plaisance ont débuté

Une fois les algues fauchées, elles remontent à la surface pour être ramassées / © FTV François Latour
Une fois les algues fauchées, elles remontent à la surface pour être ramassées / © FTV François Latour

Voies Navigables de France (VNF) a procédé au nettoyage du port de plaisance de Saint-Jean-de-Losne, qui était envahi par des plantes aquatiques depuis quelques semaines. Ces opérations de faucardage ont été confiées à un prestataire privé.

Par F.L.

Faucardage des plantes
C'est la société GECO Ingénierie qui est en charge des opérations de faucardage des plantes aquatiques envahissantes dans le port de plaisance de Saint-Jean-de-Losne.
Le procédé est simple : un bateau tire des lames en forme de "V" au fond du port (des faucards) qui vont couper et arracher les plantes aquatiques et leur rhizome (tige souterraine vivace). Une fois coupées, les myriophylles aquatiques remontent à la surface et sont ratissées et récupérées.
Le myriophylle peut se développer de 20 cm par semaine quand les conditions sont réunies / © FTV
Le myriophylle peut se développer de 20 cm par semaine quand les conditions sont réunies / © FTV

Deuxième intervention de VNF dans l'année
Voies Navigables de France intervient pour la seconde fois de l'année dans le port de Saint-Jean-de-Losne. Un premier nettoyage du chenal (accès au port) avait été effectué au mois d'Avril.
Les plantes aquatiques se sont développées depuis, et nécessitent d'être à nouveau enlevées.
Le problème des espèces envahissantes est connu, et VNF continue d'expérimenter des méthodes pour se débarrasser des végétaux aquatiques.

Recherche d'une solution plus radicale pour les exploitants et la mairie
Les exploitants du port de plaisance de Saint-Jean-de-Losne souhaitent qu'une solution plus radicale soit trouvée. En effet, les algues empêchent la navigation, et même le fonctionnement de bateaux restés au port.
Depuis quelques années, Max Gérard, co-gérant de la société H20, explique qu'"environ 25% de l'activité s'est réduite. Des clients fidèles depuis 10, 15 ans, commencent à rechercher à s'installer dans d'autres ports."
En pleine saison, ce sont 280 emplois qui sont concernés par l'activité de la gare d'eau.
Selon lui, une opération de dragage dans le port permettrait de récupérer de la profondeur et arracher les plantes de façon définitive, "comme cela a été effectué dans le port d'Auxonne (Saône-et-Loire)."
Le coût est très élevé pour un dragage, il se situe aux alentours de 2 millions d'euros, et peut grimper jusqu'à 6 millions d'euros, en incluant le coût de décontamination des boues, si celles-ci sont polluées.
La maire de Saint-Jean-de-Losne, Marie-Line Duparc (SE) souhaite elle aussi que le port puisse être dragué. L'économie locale autour du port de Saint-Jean-de-Losne (et la commune de Saint-Usage) "repose à 80% sur le tourisme fluvial", selon elle.

Une opération appelée à se renouveler, 
Les myriophylles ont une tendance à repousser lorsque des conditions favorables sont réunies : ensoleillement, nutriments dans l'eau, eau stagnante... 
C'est pour cela que VNF envisage une nouvelle opération de faucardage d'ici la fin d'année 2018.
Dans l'immédiat, les opérations de faucardage pourraient se prolonger d'une semaine supplémentaire.

Le reportage de François Latour et Gabriel Talon
Intervenants :
  • Frédéric Roure, Agronome, ingénieur écologue - Geco Ingénierie
  • Max Gérard, Co-gérant société H2O - Saint-Jean-de-Losne
 
Saint-Jean-de-Losne : les opérations de nettoyage du port de plaisance ont débuté
Opération de faucardage des algues myriophylles dans le port de Saint-Jean-de-Losne

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus