Santé : est-il encore temps de se faire vacciner contre la grippe ?

La Bourgogne fait partie des régions les plus touchées par l'épidémie de grippe. / © Fotomaschinist/Westend61/Maxppp
La Bourgogne fait partie des régions les plus touchées par l'épidémie de grippe. / © Fotomaschinist/Westend61/Maxppp

Oui, il est encore temps de se faire vacciner contre la grippe dans les jours qui viennent, indique le ministère de la Santé. L'épidémie, qui est modérée cette année, n'a pas encore atteint son pic.

Par avec AFP

Plus de 500 000 personnes ont déjà été touchées par la grippe

Plus d'un demi-million de personnes ont été touchées en trois semaines par l'épidémie de grippe qui touche toute la France métropolitaine, selon les données de surveillance publiées le 17 février 2016 par l'InVS (Institut de veille sanitaire).

La grippe est d'une intensité "modérée" par rapport aux années précédentes. Elle "sera derrière nous probablement à la fin du mois de mars seulement", a déclaré Marisol Touraine, la ministre de la Santé, à l'issue d'une visite à l'hôpital Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris, lundi 22 février 2016.

© US.ACEED – Licence CC by Flikr
© US.ACEED – Licence CC by Flikr


20% des consultations de SOS Médecins sont dues à la grippe

"On peut encore se faire vacciner dans les jours qui viennent, ça peut valoir la peine", a-t-elle dit après une visite du service des urgences et une table-ronde avec des professionnels de santé hospitaliers et libéraux. "Le pic de l'épidémie va arriver dans les jours qui viennent, probablement à la fin de la semaine prochaine".

Selon François Bourdillon, directeur général de l'Institut de veille sanitaire (InVS), qui participait à la table ronde, 47% des personnes ciblées (personnes de plus de 65 ans, atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes ...) sont vaccinées cette année, comparé à 46% l'année dernière.
"Il y a peu de passages aux urgences constatés en raison de la grippe. En revanche 20% des consultations de SOS Médecins par exemple sont dues à la grippe", a souligné la ministre.

Depuis le 1er novembre 2015, 136 cas graves de grippe, infectés majoritairement par un virus A (69%) ont été signalés à l’InVS. Douze personnes sont décédées dont 9 atteintes par un virus A et 3 virus B.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus