Cet article date de plus de 4 ans

L'ancien maire de Chalon-sur-Sâone Dominique Perben annonce son soutien à Emmanuel Macron

Dominique Perben, ancien maire de Chalon-sur-Sâone et ancien garde des Sceaux, annonce ce mercredi 22 mars son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.
L'ancien maire de Chalon-sur-Saône Dominique Perben, engagé dans la campagne d'Alain Juppé lors de la primaire de la droite, soutiendra Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.

Dominique Perben, qui était chargé des questions régaliennes auprès d'Alain Juppé, a publié une tribune au Figaro dans laquelle il "approuve de nombreux points du discours d'Emmanuel Macron" en matière de justice.

"S'agissant du projet, de nombreuses propositions du candidat Macron vont dans la bonne direction", vante encore Dominique Perben, garde des Sceaux de 2002 à 2005.


Louant "de nombreux points du discours d'Emmanuel Macron", il estime que le candidat d'En Marche! et ancien ministre de l'Economie "reconnaît la très forte et légitime attente des Français pour davantage de sécurité".

"Il fait aussi le constat d'un État qui peine à assumer ses fonctions régaliennes", poursuit-t-il, en évoquant "des moyens insuffisants pour la police et la gendarmerie", "une justice incapable de respecter des délais de jugements raisonnables et de faire respecter convenablement les peines prononcées, ainsi qu'un surpeuplement carcéral inadmissible".

Il rejoint d'autres ministres chiraquiens

"Ce constat d'En marche! rejoint ce que la droite exprime depuis de nombreuses années. Il y a une vraie rupture avec le discours traditionnel du Parti socialiste qui a longtemps refusé de voir la réalité en face", souligne encore Dominique Perben.

Celui qui fut garde des Sceaux, ministre de la Fonction publique et des Transports rejoint auprès d'Emmanuel Macron d'autres anciens ministres chiraquiens comme Jean-Paul Delevoye, Alain Madelin, Renaud Dutreil, Anne-Marie Idrac ou encore Jean-Jacques Aillagon et Nicole Guedj.

L'ancien ministre de l'Economie a également enregistré dernièrement le ralliement de plusieurs soutiens d'Alain Juppé lors de la primaire de la droite, dont le sénateur LR de l'Yonne Jean-Baptiste Lemoyne, premier parlementaire à prendre une telle initiative.

"Nous travaillons sur une cinquantaine de collaborateurs de droite auprès d'anciens Premiers ministres ou présidents de la République ou ministres qui vont nous rejoindre", a indiqué une source d'En Marche!
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections emmanuel macron