• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Assises de Saône-et-Loire : un père qui a tué sa fille de deux ans plaide le “coup de folie”

La cour d’assises de Saône-et-Loire
La cour d’assises de Saône-et-Loire

Un père de famille a poignardé et étranglé sa fille de deux ans dans un contexte de séparation familial. Il comparaît devant la cour d’assises de Saône-et-Loire depuis mardi 23 janvier 2018. L’homme invoque un "coup de folie".

Par B.L. avec Fanny Borius

C’est dans une ambiance très lourde que le procès s’est ouvert au tribunal de Chalon-sur-Saône.

Le père de famille, un contrôleur des impôts, était âgé de 43 ans en 2015 quand il a tué la petite Méline. L’enfant de deux ans a été poignardée à six reprises, puis étouffée dans la nuit au domicile familial de Marmagne, près du Creusot. Le lendemain, l’homme s’est rendu à la gendarmerie pour se dénoncer.

Je ne sais pas, je ne me rappelle pas


Pendant la demi-heure qu’a duré le rappel des faits, l’accusé a passé presque tout le temps la tête baissée. Après avoir commencé par dire qu’il ne souhaitait pas s’expliquer sur ce qui s’est passé, il répond difficilement aux questions qui lui sont posées et répète régulièrement "Je ne sais pas, je ne me rappelle pas", ce qui agace l’avocat des parties civiles et la famille de Méline. Son ex compagne Aurore est en larmes. Elle est venue entourée de toute sa famille, ses parents, ses deux frères, sa grand-mère.

"Je demande pardon à Aurore, à mes enfants et à tous ceux que j’ai blessés par ce crime perpétré envers ma fille", lâche l’accusé.
Le couple vivait une relation très compliquée sur fond de violence. Ils s’étaient rendus au commissariat pour une réunion de conciliation à la demande d’Aurore qui souhaitait quitter son compagnon. Le drame est intervenu quelques jours plus tard.


Un père qui a tué sa fille de deux ans comparaît devant les assises de Saône-et-Loire
Le procès d'un infanticide s’est ouvert devant les assises de Saône-et-Loire mardi 23 janvier 2018. Un père de famille est poursuivi pour le meurtre de sa fille. La petite Méline, âgée de 2 ans et demi, avait été poignardée et étranglée à Marmagne en 2015. - Le reportage de Fanny Borius et Anthony Borlot


L’après-midi de mardi a été consacré à l’audition des témoins. Une visio-conférence aura lieu demain mercredi 24 janvier pour entendre la famille de l’accusé qui se trouve en Corrèze.

Résumé de la première journée du procès : le reportage de Fanny Borius, Anthony Borlot et Philippe Sabatier
Intervenants :
-Aurore Prost, mère de Méline
-Maître Pierre Cuinat, avocat des parties civiles

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus