"Ça réchauffe, ça fait du bien" : dans la nuit glaciale, en maraude avec la Croix-Rouge de Chalon-sur-Saône

La préfecture de Saône-et-Loire a activé ce lundi 8 janvier 2024 le premier niveau du plan grand froid. Les bénévoles de la Croix-Rouge de Chalon-sur-Saône ont renforcé leurs maraudes pour aller apporter des collations chaudes et des vêtements d'hiver aux plus précaires.

Avec les températures glaciales de ces derniers jours, le plan grand froid a été déclenché par la préfecture de Saône-et-Loire. Les bénévoles de la Croix-Rouge de Chalon-sur-Saône font désormais leurs maraudes quotidiennement afin d'apporter de la soupe, des collations et des vêtements chauds. Une tournée qui démarre vers 19h avec la camionnette siglée. Jean-Luc, Maxime et Benoît, tous les trois bénévoles, parcourent les rues de la ville à la rencontre des personnes précaires.

Les bénéficiaires viennent chercher un peu de chaleur

Florent, comme une dizaine de personnes, attend avec impatience l'arrivée du véhicule de la Croix-Rouge. Il vient ici depuis un an et ce repas est pour lui le seul de la journée : "On est en galère avec mon amie et on vient ici, on n’a pas le choix. C'est une situation qui peut arriver à tout le monde, même si on a de l'argent, à un moment on peut tous tomber."

Annie vient aussi rechercher un peu de chaleur humaine auprès des bénévoles. "Ça réchauffe et on peut discuter, ça fait du bien."

"On repart avec un sandwich, de la soupe, et des sourires." 

Annie

bénéficiaire de la Croix-Rouge

Pour Pierette, elle aussi aidée par la Croix-Rouge, ce contact est essentiel : "Ça nous permet de boire quelque chose de chaud. On peut échanger. C'est un soutien pour nous."

Distribution de vêtements et soutien moral 

Ces maraudes sont devenues un rendez-vous essentiel pour ces habitués qui vivent à la rue ou en logement social. Mais la mission des bénévoles ne se cantonne pas à la distribution de collations, elle sert aussi à garder le contact avec des personnes isolées.

"Notre mission est d'apporter de quoi réchauffer les personnes qui vivent dans la rue", explique Jean-Luc Mauchand, bénévole. "Mais c'est également apporter du lien social par les discussions, des échanges. On a aussi une mission d’observation, voir si les gens vont bien. Cela nous arrive de faire signalement quand on a un doute sur leur état de santé physique ou moral."

La Croix-Rouge distribue également des vêtements chauds, un besoin qui s'accentue avec la mise en place du plan grand froid. Maxime Macel, bénévole, s'inquiète du stock qui se réduit : "Plus il va faire froid en début de saison, plus on va faire face à beaucoup de demande de polaires, de parkas. On arrive la plupart du temps à répondre à la demande mais des fois on est un peu bloqués."

► À LIRE AUSSI : Le plan grand froid est déclenché en Saône-et-Loire

Manque de bénévoles

Autre difficulté, l’association manque de bras. Alors pour honorer la demande, elle a aussi réorganisé le planning de ces bénévoles en urgence. "On a dû réduire le nombre de personnes par maraude. Ce soir, il y a quatre bénévoles, habituellement ils sont cinq, et donc on préfère privilégier la durée car si le plan grand froid reste activé au-delà du week-end prochain, il faut qu’on ait également des bénévoles", souligne Camille Monnot, président de l’unité locale du Chalonnais.

Le plan grand froid sera maintenu jusqu’à une baisse significative des températures. Il prévoit l’extension des horaires des accueils de jours qui seront exceptionnellement ouverts ce week-end en Saône-et-Loire.

► Avec Valentin Casanova

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité