Chalon-sur-Saône : la boutique de cannabis légal (CBD) est-elle en sursis ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Jouret avec B.L.

Du cannabis CBD (sans substance psychotrope) est en vente libre dans des commerces qui en ont fait leur spécialité. Le produit attire les clients. Cela se confirme aussi à Chalon-sur-Saône où une boutique a pignon sur rue. Mais le ministère de la Santé pourrait bien y mettre un terme.

Le CBD n’est pas un produit qui est destiné à la défonce


A la différence du cannabis considéré comme une drogue, le cannabis CBD (Cannabidiol) ne contient que très peu de THC ( Tétrahydrocannabinol). En conséquence, ce cannabis, ou plutôt ce composé du cannabis, ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé. C'est ce qu'ont conclu des experts de l'OMS en novembre 2017.

C'est aussi l'avis de Catherine Delorme, déléguée régionale de la Fondation Addiction en Bourgogne-Franche-Comté. "Le CBD n’est pas un produit qui est destiné à la défonce. Il doit comporter au pire 0,2% de THC, donc le cannabidiol n’est pas celui qui est le plus recherché par les jeunes qui sont dans une consommation plaisir, évasion", dit-elle.
 
Chalon-sur-Saône : la boutique de cannabis légal (CBD) est-elle en sursis ?

 

Le cannabis légal pour calmer les douleurs 


Extrait du chanvre, le CBD a des propriétés intéressantes pour calmer certaines douleurs comme les migraines par exemple ou pour calmer des crises épileptiques. C'est ce qui explique le succès des boutiques qui le commercialisent sous forme de gélules, de tisanes, de bonbons, d'huile, de spray...

A Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, une boutique Bestown a ouvert rue de Belfort il y a quelques jours. Le magasin de 10 m² connaît une grande affluence. Le propriétaire décrit son commerce comme une boutique de bien-être.  

 

Bientôt une boutique à Dijon 


Bestown compte ouvrir de nouvelles boutiques, notamment à Dijon. Mais, le ministère de la Santé pourrait bien mettre un terme à la multiplication de ces commerces. Les extraits ou préparations contenant presque exclusivement du CDB font actuellement l’objet d’un examen approfondi.
Ainsi, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 11 juin concernant une boutique parisienne vendant un dérivé du cannabis, afin de vérifier si elle respecte la législation. 


A l'étranger, l'Australie, le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Suisse, ont assoupli leur législation vis à vis du cannabidiol, considéré comme un produit thérapeutique mais l’OMS ne recommande pas l’usage du cannabidiol à des fins médicales.