Explosion de gaz de la rue Pierre Palliot à Dijon : en appel, le locataire est condamné à douze ans de réclusion

Douze ans de réclusion criminelle, c'est la peine prononcée par les assises de Saône-et-Loire ce 12 juin, à l'issue du procès en appel du locataire à l'origine de l'explosion de la rue Pierre Palliot à Dijon, en 2016. La déflagration dûe au gaz avait blessé 20 personnes. 
La salle d'audience au palais de justice de Chalon-sur-Saône
La salle d'audience au palais de justice de Chalon-sur-Saône © T.Pfeiffer

Le procès en appel d'Yves Naudé, le locataire à l'origine de l'explosion de la rue Pierre Palliot à Dijon en 2016, s'est déroulé pendant cinq jours devant les assises de Saône-et-Loire à Chalon-sur-Saône.

Les jurés le condamnent à douze ans de réclusion criminelle. Une peine assortie de six ans de suivi socio-judiciaire à sa sortie de prison.

Une peine conforme aux réquisitions de l'avocate générale. Selon elle, la tentative de suicide au gaz est un acte de colère et, parmi tous les moyens de se suicider, "Yves Naudé a choisi le plus dangereux pour les autres". Mais elle a ensuite précisé : "il faut savoir entendre les regrets qu'il a manifestés ici pour la première fois, c'est un progrès."

Le quinquagénaire avait été jugé en juin 2019 devant les assises de Côte-d'Or pour "destructions volontaires par moyens dangereux ayant entraîné des interruptions temporaires de travail". Il avait écopé de 15 ans de réclusion, soit trois ans de plus que ce qui avait été requis par le ministère public.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers