Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : un appel à témoins est lancé dans l’affaire Sylvie Aubert

Le corps de Sylvie Aubert avait été retrouvé en 1987 en Saône-et-Loire. Son assassin court toujours. La gendarmerie a lancé un nouvel appel à témoins lundi 27 juin 2016.
Le corps de Sylvie Aubert avait été retrouvé en 1987 en Saône-et-Loire. Son assassin court toujours. La gendarmerie a lancé un nouvel appel à témoins lundi 27 juin 2016.

Le corps de Sylvie Aubert avait été retrouvé en 1987 en Saône-et-Loire. Son assassin court toujours. Mais, la gendarmerie a lancé un appel à témoins lundi 27 juin 2016. Elle s’intéresse à un Allemand qui fréquentait les salles de sport du Chalonnais.

Par B.L.

Près de trente ans ont passé depuis la disparition de Sylvie Aubert le 14 novembre 1986

Vers 21 heures, la jeune femme de 23 ans, qui travaillait dans une grande surface à Chalon-sur-Saône, regagnait le domicile de ses parents à Saint-Loup de Varennes à une dizaine de kilomètres de là.

Mais, Sylvie Aubert n’est jamais arrivée à la maison familiale. Son cyclomoteur avait été retrouvé dans la soirée, abandonné sur la chaussée. Le corps de la jeune femme avait été repêché en avril 1987 dans la rivière la Dheune, au niveau dans la commune de Geanges. Elle était dévêtue et avait les poignets liés avec du fil de fer.

Ce meurtre, qui n’a jamais été résolu, fait partie d'une série d'affaires remontant aux années 1980 et regroupées sous le nom des "disparues de l'A6" ou des "disparues de Saône-et-Loire" . Martine Aubert, la soeur de Sylvie, continue à se battre avec l'aide de l'association Christelle, pour qu'un jour, l'assassin soit retrouvé. Des scellés (un sac, un pull…) ont été conservés au palais de justice de Chalon-sur-Saône. La famille espère surtout qu’un jour les langues vont se délier et que des personnes qui n’ont jamais témoigné se décideront à parler.

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne


La piste d'un tueur en série allemand

En 2007, un rebondissement avait eu lieu. Le mode opératoire du meurtrier de Sylvie Aubert ressemble beaucoup à celui d’Ulrich Muenstermann, un tueur en série allemand qui a été condamné à la perpétuité pour le viol et l'assassinat de Sylvie Baton à Avallon, dans l'Yonne, en 1989. Depuis, les avocats de la famille Aubert ont poursuivi cette piste.

Aujourd’hui, dans le cadre de nouvelles recherches, les gendarmes de Dijon s'intéressent  à un individu de nationalité allemande, pratiquant le culturisme, mesurant près de 1,80m pour 110 kilos et qui aurait fréquenté, au milieu des années 80, les salles de sport de l'arrondissement Chalonnais.

Les enquêteurs invitent plus particulièrement les anciens adhérents du complexe sportif "American Fitness" de Chalon-sur-Saône à les contacter dans le cas où ils auraient croisé le chemin de ce ressortissant allemand.

Un numéro VERT a été mis en place : il s’agit du 0800 008 917.

Sylvie Aubert tuée en 1986 en Saône-et-Loire. / © France 3 Bourgogne
Sylvie Aubert tuée en 1986 en Saône-et-Loire. / © France 3 Bourgogne

Les proches de Sylvie Aubert espèrent que son meurtrier pourra être retrouvé comme dans l’affaire Christelle Maillery, une autre jeune fille de Saône-et-Loire. Près de 30 ans après les faits, le coupable a été appréhendé. Jean-Pierre Mura a été condamné en appel à 20 ans de prison par les assises de Dijon le 24 juin  2016.


A lire aussi

Sur le même sujet

Marathon de Chablis : du monde pour la première édition

Les + Lus