Rentrée scolaire : comment payer moins cher les fournitures en passant des commandes groupées

Grâce au principe des commandes groupées, la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des Ecoles Publiques) propose aux familles d’acheter à moindre coût les fournitures scolaires de la rentrée. Une formule qui a beaucoup de succès.
 
Des kits fournitures scolaires pour une rentrée moins chère, c'est ce que propose la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des Ecoles Publiques) dans certains départements.
Des kits fournitures scolaires pour une rentrée moins chère, c'est ce que propose la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des Ecoles Publiques) dans certains départements.


Permettre à tous les élèves d’avoir accès à des effets scolaires de qualité à moindre coût, grâce à des achats groupés : c’est l’objectif du kit de fournitures scolaires proposé par les conseils locaux FCPE un peu partout en France.

"Nous constituons ces kits en veillant à limiter les frais, à choisir du matériel de marques réputées pour la qualité de leurs produits et à alléger autant que possible le poids des cartables", indique le syndicat de parents d’élèves.

Pour pouvoir bénéficier de ce système, les parents doivent payer une adhésion de 8 euros à la FCPE, ce qui leur donne droit à une déduction d’impôts, mais surtout les courses de la rentrée leur coûtent bien moins cher que s’ils avaient fait leurs achats seuls de leur côté.

L’adhésion à la FCPE est obligatoire, car "l’ouverture d’une bourse aux fournitures à des non adhérents pourrait faire suspecter une démarche d’enrichissement de l’association et serait considérée comme de la concurrence déloyale vis-à-vis du secteur marchand", précise le syndicat.

 
La rentrée des classes est une période qui génère de nombreuses dépenses.
La rentrée des classes est une période qui génère de nombreuses dépenses.
 

"Quand on a deux ou trois enfants, ça vaut vite le coup"


Au collège Vivant-Denon, à Saint-Marcel, dans la banlieue de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, c’est la première année que ce service d’achat groupé pour les fournitures scolaires est proposé. Une centaine de familles en a profité. La distribution des commandes a débuté samedi 29 août 2020 et les parents ne cachent pas leur satisfaction.

"On gagne un tiers de prix en moins. Quand on a deux ou trois enfants, ça vaut vite le coup", explique un père de famille.

"C’est pratique, économique et comme ça on est sûrs d’avoir les bons cahiers au bon format. Car, les demandes des enseignants sont parfois assez pointues", ajoute un autre.

"La commande groupée, c’est pratique. Il n’y a pas besoin de courir les magasins, à chercher ce qu’on veut exactement sans le trouver. Surtout qu’en ce moment ce n’est pas recommandé d’aller en magasin."
 
Le coût de la rentrée scolaire 2020 devrait augmenter de 6% par rapport à l'an dernier, estime la Confédération syndicale des familles.
Le coût de la rentrée scolaire 2020 devrait augmenter de 6% par rapport à l'an dernier, estime la Confédération syndicale des familles.
 

Le coût de la rentrée va augmenter d’environ 6,2%


Ce coup de pouce financier est d’autant plus apprécié que la rentrée est une période qui génère de nombreuses dépenses. Ce sera particulièrement le cas cette année. La Confédération syndicale des familles (CSF) estime que l'augmentation des dépenses sera d’environ 6,2% par rapport à 2019. Une hausse qui ne prend pas en compte les dépenses pour des produits sanitaires, comme les gels hydroalcooliques ou les masques.
 
Pour faire face à cette situation particulière, environ 3 millions de foyers modestes ont reçu l'allocation de rentrée scolaire (ARS), majorée de 100 euros. Cette allocation est attribuée sous conditions de ressources. Cette année, elle est de 469,97 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, 490,39 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans et de 503,91 euros pour un enfant âgé de 15 à 18 ans.
 Reportage de Maryline Barate, Anthony Borlot, Antoine Dutot et Philippe Sabatier avec :
-des parents d’élèves
-Grégoire Ensel, président de la FCPE de Saône-et-Loire

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société consommation économie