• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : une entreprise qui fait “Le tour du monde en épices”

© Pixabay
© Pixabay

Sandrine et Frédéric Devlieger ont installé leur entreprise de vente d’épices en Saône-et-Loire, en 2009. Aujourd’hui, "Le tour du monde en épices " propose à la vente des épices qui viennent de 18 pays différents et a ouvert quatre points de vente.  
 

Par Fatima Larbi

Il est difficile d’imaginer que la marque ayant le plus grand choix d’épices en France est installée à Saint-Martin-du-Tartre, un village de Saône et Loire. "Le Tour du monde en épices" propose aujourd’hui environ 450 épices différentes dont 58 poivres différents aux consommateurs.

Sandrine Devlieger est archéologue de formation, spécialiste du Moyen-Age. Elle a une connaissance théorique et historique des épices, très précieuses à cette époque. Elle a étudié leur utilisation dans la médecine médiévale et  les chemins qu’elles ont dû parcourir pour être commercialisées.
© Pixabay
© Pixabay
En 2008, à l’occasion d’un voyage avec son mari à Madagascar, elle découvre le tourisme rural équitable et rencontre des producteurs de fruits et d’épices. Elle n’avait jamais imaginé auparavant comment pouvait pousser du poivre ou du curcuma, ni à quoi cela ressemblait. C’est pour elle une véritable découverte et le début d’une passion.

Comme on ne sait pas comment pousse les épices, on se désintéresse du produit et donc aussi de celui qui le produit, contrairement au café dont on sait plus de choses grâces à la télé. Sandrine Devlieger


Sandrine n’hésite pas à faire le parallèle avec les vins de Bourgogne.

Chez nous en Bourgogne, les viticulteurs mettent en avant leurs produits, ils parlent de leurs vins, les font déguster, les font connaître, ce qui rend les consommateurs plus exigeant et permet de les vendre un bon prix. Sandrine Devlieger


Elle rentre de ce premier voyage avec des grains de poivre sauvage qu’elle a envie de faire découvrir à tout le monde. Son objectif et de retourner à Madagascar et d’en ramener encore, elle ne pense plus qu’à ça.
Elle crée son entreprise de grossiste en épices dans le village où elle vit, en 2009, y installe un atelier de conditionnement et un showroom.

J’ai éprouvé de la fierté qu’à travers ma rétribution, je puisse faire vivre correctement un producteur et son savoir-faire. Sandrine Devlieger


Pour pouvoir vendre des épices aux nombreux particuliers qui poussent la porte de son local, elle ouvre son premier magasin à Saint-Martin-du-Tartre en 2014, avec comme devise :

Un lieu atypique pour acheter un produit atypique, car c’est là que cela marche le mieux. Sandrine Devlieger


En 2016 elle ouvre une deuxième boutique à Chalon-sur-Saône avec 2 employés. A la même époque un de ses clients belge lui demande s’il est possible d’ouvrir une franchise. Ils tombent d’accord et une première boutique franchisée voit le jour en Belgique.

Sandrine et son mari Frédéric Devlieger tentent une nouvelle expérience en 2017. Ils installent un magasin à Buxy en y associant une brasserie. Une partie de la boutique est louée à des viticulteurs, ce qui permet de marier ainsi le vin et la gastronomie.
 
 "Le Tour du monde en épices" ne se contente pas de distribuer des épices du monde entier. Il fabrique ses propres mélanges, grâce à une meule de pierre achetée au Maroc, ainsi que des produits fabriqués avec des épices.

Mon épice préférée est la muscade. Elle n’est ni salée ni sucrée et peut entrer dans de nombreux mélanges. Elle est d’ailleurs un des secrets de fabrication des grandes maisons de parfum. Sandrine Devlieger

© France 3
© France 3

C’est la seule marque française qui propose un rhum arrangé uniquement avec des épices, le rhum "Ty’Burgundy" qui veut dire "fait maison" en créole. Leur dernière création, un vinaigre à base de vin de Bourgogne et d’épices ne devrait pas tarder à voir le jour.

Une entreprise qui aujourd’hui compte 13 salariés et vend des produits haut de gamme, accessibles à tous, tout en respectant les producteurs et le développement durable. Une équation rendue possible car les produits sont achetés en direct, au prix fort en évitant les intermédiaires.

Aujourd’hui le rêve de Sandrine et Frédéric Devlieger serait d’ouvrir des franchises à Beaune, Dijon et Besançon.

Sandrine Devlieger est l'invitée de l'émission 9h50 le matin en Bourgogne-franche-Comté du lundi 19 novembre 2018.
Le Tour du monde en épices







 

A lire aussi

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus