Artus, Kirsten Dunst, Kevin Costner... il rencontre 70 stars au festival de Cannes : "Je me pinçais pour savoir si c’était vrai"

Pour la deuxième année consécutive, Abed Cherek, artiste chalonnais, a pu présenter son travail à Cannes. Mais cette aventure a pris un autre tournant quand il a eu accès au bar du célèbre hôtel Le Carlton. Pour cet amoureux du septième art, la rencontre avec 70 artistes a été un moment unique.

Kirsten Dunst, Jon Voight, Kelly Rutherford, Ron Howard… Ces grands noms du cinéma, Abed Cherek, artiste de Chalon-sur-Saône, les a tous rencontré à Cannes. Pour la deuxième année consécutive, ce créateur de meubles et de sculptures d’art s’est rendu au festival de Cannes. Non pas pour monter les marches, mais pour présenter son travail.

Au bon endroit au bon moment

Arrivé à l’âge de 18 ans d’Algérie, Abed a toujours été un grand passionné du septième art et ses œuvres tournent autour de cet univers. Invité pour présenter ses projets, il avait initialement accès à la succursale du grand hôtel Carlton. Coup de chance ou audace : après avoir sympathisé avec le chef de la sécurité, Abed et sa famille ont finalement eu un accès au bar de l’établissement.

"Je me suis toujours retrouvé au bon endroit au bon moment. Le chef de la sécurité m’a dit qu’il me donnait ma chance après avoir vu mon travail."

C’était dingue pour un cinéphile comme moi.

Abed Cherek

"C’est comme commencer le football et voir Mbappé", compare-t-il. "Je ne m’attendais pas à vivre ça." Un privilège, lorsqu'on sait que les stars passent par là avant d’aller fouler le célèbre tapis rouge.

Pour ce passionné, les mots manquent. Entrer dans cet univers via ses projets artistiques, c’est "rentrer par la petite porte pour rencontrer [ses] idoles qui [l’ont] toujours fait rêver". Si l’année dernière déjà, il avait rencontré plusieurs grands noms, cette année, c’était "incroyable", avec plus de 70 célébrités rencontrées.

"Quand on parle avec eux, on a l’impression que tout est possible"

Abed raconte l'une de ces expériences folles. Alors qu’il est avec ses jumelles de 14 ans et sa femme, un homme s’approche. "Il est arrivé, il a dit à l’une de mes filles : "C’est qui l’autre ?" Et tout le monde a ri", se souvient Abed. Cet homme n'était nul autre que... Jon Voight, connu notamment pour ses rôles dans Mission impossible, Ennemi d’Etat, Pearl Harbor… et accessoirement, le père d’Angélina Jolie.

Il était en train de parler de ses petits-enfants, les enfants de Brad et Angie, avec mes filles, pendant 20 minutes, comme si ça lui manquait.

Abed Cherek

Mais des anecdotes comme celles-ci, Abed en a des dizaines d'autres. Vous connaissez tous Kristen Dunst, pour ses rôles dans Jumanji et Spiderman notamment. Abed, lui, a tenu son jus d’orange pendant qu’elle se faisait photographier avec ses filles. "Je me suis dit que ce jus d’orange pourrait couter très cher", dit-il en riant.

Pendant six jours, la famille Cherek a côtoyé des grandes stars américaines. Ron Howard, Kerly Rutherford, Noel Robinson, Sienna Miller, Kevin Costner…

Quand on parle avec eux, on a l’impression que tout est possible.

Abed Cherek

"On a pu échanger avec eux, ce sont vraiment des personnes simples qui ont pris le temps", souligne le père de famille. Lui et sa famille se rendent compte de la chance qu’ils ont lorsqu'ils aperçoivent tous les médias à l’extérieur.

"À l’intérieur, on nous prenait pour des membres de productions", raconte-t-il en riant. "Sur le coup, on réalise, mais ça paraît irréel. Quand je parlais avec Ron Howard, je me pinçais pour savoir si c’était vrai."

"J’ai toujours rêvé d’accéder à cet univers"

Durant leur séjour, ils ont aussi croisé des stars françaises comme Lena Situations, JP Zaddi, Gérard Jugnot, Alban Ivanoff... "Mes filles voulaient vraiment croiser Léna Situations. Et c’est seulement le dernier jour, quelques heures avant de partir, qu’on l’a vue. Mes filles me disaient "ça ne peut pas être elle". Et je leur ai bien dit que c’était Léna Mahfouf. Elle est vraiment adorable."

Parmi ses multiples rencontres, Abed se souvient. Pourtant pas journaliste, il a pu assister à la conférence de presse de Willem Dafoe (le bouffon vert dans Spiderman).

Tout d’un coup, je me rends compte que c’est Antoine de Caunes qui est assis à côté de moi. Je le regarde et lui dis qu’il est encore plus beau qu’à la télé. Il m’a répondu "Je ne vous connais pas, mais vous avez bon goût !

Abed Cherek

Une expérience "dingue" pour cet artiste-créateur, qui mêle la science-fiction à ses œuvres. "J’ai toujours rêvé d’accéder à cet univers. Pouvoir communiquer sur mon travail dans ce contexte, c’est génial. Noel Robinson a quand même pris ma carte et en a donné une a son agent", raconte-t-il fièrement. 

"Quand je vois Artus qui me dit qu’il y a six mois il était critiqué parce que les gens pensaient qu’il se moquait des handicapés, et que maintenant il est devenu une star suite à son film, on se dit qu’il faut continuer". Un moment hors du temps qui donne davantage de force à Abed Cherek pour poursuivre son travail artistique.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité