A Chauffailles, le magasin de producteurs Croqu’Saison ne désemplit pas

Viande, fromages, fruits et légumes… Le magasin de producteurs Croqu’Saison, à Chauffailles en Saône-et-Loire, ravit les clients grâce à ses produits locaux et de saison.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

• Depuis son ouverture en novembre 2017, Croqu’Saison ne désemplit pas. Chaque jour,  des producteurs du Brionnais approvisionnent le magasin avec leurs produits frais.

Reportage de Marie Jolly et Tassilo Holtz avec : Bernard Comte, éleveur de porcs

A Chaufailles, en Saône-et-Loire, des producteurs se sont associés pour ouvrir un magasin de vente directe.


Particularité du projet : il est géré par les producteurs eux-mêmes, des tâches administratives à la caisse. Bernard Comte est éleveur porcin à Chassigny-sous-Dun (71). Il produit lui-même sa viande, de l’abattage à l’emballage.

Depuis la création de Croqu’Saison, il gère aussi les ventes. Une nouvelle facette de son métier qu'il prend plaisir à faire : "j’ai envie de faire vivre le magasin, d’y être régulièrement. J’apprécie le contact avec les clients."

Une clientèle fidèle


En seulement quatre mois, le magasin de producteurs a su fidéliser la clientèle.  "Les clients ont commencé par faire de petits paniers, ils venaient découvrir. Maintenant, ils font vraiment leurs courses, les paniers ont grossi", constate Bernard Comte.
L'affluence est telle, qu’une deuxième caisse sera bientôt installée.

Bières, glaces et tisanes


Le magasin propose des produits classiques, viande, fromages, fruits et légumes, mais également du poisson, des vins, des bières, ou encore des glaces et des tisanes.
"Même si les prix peuvent être un peu plus élevés, on s’y retrouve dans le goût, affirme un habitué. On sait ce qu’on mange et on sait d’où ça vient."