Confinement : l'union des maires des communes rurales monte au créneau pour défendre les commerces ruraux

Depuis quelques jours, plusieurs maires de Bourgogne ont publié des arrêtés municipaux visant à maintenir ouverts leurs commerces. Ce samedi 31 octobre, l'Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire a pris position. 
Illustration.
Illustration. © Alexandre MARCHI / MAXPPP
C'est un match qui se joue depuis le jeudi 29 octobre, et la publication du décret visant la fermeture des commerces non-alimentaires pendant le confinement. 

D'un côté, certains maires qui autorisent leurs commerces non-alimentaires de centre-ville à rester ouverts via des arrêtés municipaux. De l'autre, les préfets qui répondent, demandant aux maires de retirer leurs arrêtés, jugés contraires aux les décisions gouvernementales. 

   

L'UMCR de Saône-et-Loire apporte son soutien aux commerces locaux


En Saône-et-Loire, la décision prise par le maire Gilles Platret a valu la réaction du préfet de Saône-et-Loire, le vendredi 30 octobre. Ce dernier précisant à l'édile que son arrêté était " illégal " . 

Ce samedi 31 octobre, c'est l'union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire qui est entré en jeu pour affirmer sa position, s’inquiètant vivement de la survie des commerces ruraux et exprim[ant] son soutien à l’ensemble des acteurs économiques locaux qui font vivre les cœurs de nos villages ".

Pour l'entité présidé par Jean-François Farenc, " certains critères de fermeture des commerces retenus par le décret (...) ne sont pas compris, notamment dans les territoires ruraux où la crise sanitaire peut paraitre moins avancée. "

Une position qui rejoint celle, déjà défendue par plusieurs élus pour justifier leurs arrêtés municipaux. Dans un communiqué publié ce samedi, l'UMCR demande également l'extension de l’interdiction qui a été faite pour les ventes de livres dans les centres commerciaux, au niveau d'autres produits.
 

Une concertation avec le Préfet demandée 


Enfin, l'UMCR demande " une concertation rapide " avec le Préfet de Saône-et-Loire et les représentants des professions commerciales . 

Dans l'Yonne, un rendez-vous a déjà été fixé. Ce mardi 3 novembre, le Préfet rencontrera les présidents de l'association des maires, de l'association des maires ruraux, les présidents de la chambre de commerce et d’industrie et de la chambre des métiers, pour chercher à adapter l'activité commerciale dans les contraintes imposées par le Gouvernement. 
 

 

L'Agence Régionale de Santé dénonce des arrêtés municipaux " clientélistes " 

Ce samedi 31 octobre en fin de journée, c'est l'Agence Régionale de Santé qui s'est exprimée à son tour. Dans le capharnaüm des derniers jours, l'ARS dénonce des arrêtés municipaux " manifestement aussi clientélistes qu’illégaux ". 

Précisant que " si de nombreux établissements recevant du public sont aujourd’hui fermés ce n’est ni dans une logique de sanction à leur égard, ni de stigmatisation de leurs activités mais dans l’objectif de réduire drastiquement toutes les occasions de contacts propices aux contaminations." 

L'ARS de Bourgogne-Franche-Comté souhaite calmer le jeu, appelant " au sens des responsabilités et de l’intérêt général de chacun ". 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société covid-19 santé politique