Digoin : la mairie va distribuer 4500 masques en textile aux habitants

La ville de Digoin en Saône-et-Loire, va distribuer samedi 11 avril, près de 4500 masques à ses habitants. Ces masques en textile ont été fabriqués par des couturières bénévoles avant d’être lavés et emballés.
 

Le maire de Digoin, Fabien Genet, récupère les masques confectionnés par les couturières
Le maire de Digoin, Fabien Genet, récupère les masques confectionnés par les couturières © Amandine Bernigaud

Une chaîne solidaire à Digoin

C'est parce qu'il souhaite protéger ses concitoyens que le maire de la commune, Fabien Genet, a initié cette chaîne de solidarité.

« Cette distribution correspond à une demande très forte de la population. Nous avons reçu beaucoup d’appels d'habitants qui désiraient se procurer des masques en textile, mais qui ne savent pas coudre. Il y avait de la demande mais l’offre était limitée. »


Pour lancer l’opération, Fabien Genet a fait appel à l’entreprise Le Laboureur, qui fabrique des vêtements de travail. Cette dernière, déjà très sollicitée pour fournir des masques à des professionnels, a proposé de livrer le textile nécessaire. La mairie a donc acheté trois couches : deux en coton et une en polystyrène, avant de faire appel à une trentaine de couturières bénévoles pour la fabrication.
 
Les couturières bénévoles de Digoin
Les couturières bénévoles de Digoin © Amandine Bernigaud


200 à 300 masques fabriqués par des bénévoles


C’est Elodie Beme qui a été sollicitée pour organiser la fabrication, avec l’aide d’autres bénévoles. Cette couturière occasionnelle fabriquait des masques pour un EHPAD, grâce au tutoriel mis en ligne par le CHU de Grenoble.
"J’avais publié sur les réseaux sociaux une photo de ma machine avec des masques, en demandant à mes amies de se lancer elles aussi".

C'est suite à cet appel que la mairie lui a proposé le challenge de fabriquer 4500 masques pour les habitants.
"Oui, c'était un gros challenge, car il fallait les fabriquer le plus vite possible, pour les distribuer rapidement".
Elle a pu compter sur une trentaine de couturières, des amatrices mais aussi des professionnelles retraitées.

« Elles n’ont compté ni leur temps, ni leur fatigue, mais elles ont été très contentes de participer à cette chaîne de solidarité »


Certaines de ces couturières ont fabriqué, chacune, entre 200 à 300 masques. Deux d’entre elles, des professionnelles retraitées, en ont même fourni près de 700 chacune.
Défi réussi : une semaine après le lancement de l’opération, les 4500 masques étaient prêts.

 

Une des couturières bénévoles de Digoin réalisant un masque de protection
Une des couturières bénévoles de Digoin réalisant un masque de protection © Amandine Bernigaud


Par mesure de précaution, l’association locale Digoin Solidarité s’est chargée de les laver à 60° et de les sécher, puis l'imprimerie Neuville les a mis sous film plastique protecteur.

Le maire n’a prévu que 4 500 masques pour une population de 8 000 habitants, car il faut continuer à respecter le confinement et les gestes barrière, même avec un masque. "Il y a un masque par foyer et il est avant tout destiné à celui qui sort le plus souvent pour les courses.

Nous ne voulions surtout pas que tous les habitants sortent sous prétexte qu’ils disposent de masques."

 

L'entreprise d’imprimerie Neuville où les masques sont mis sous film plastique protecteur
L'entreprise d’imprimerie Neuville où les masques sont mis sous film plastique protecteur © Amandine Bernigaud


Distribution dans les boites aux lettres

Les masques seront distribués le samedi 11 avril dans les boîtes aux lettres par les membres du conseil municipal, aidés par les sapeurs-pompiers.

Une initiative que les habitants trouvent utile, c'est le cas de Perrine Morlot : « je suis bien contente, car je ne suis pas couturière pour un sou, explique-t-elle. Je suis enceinte et pour mes rendez-vous à l’hôpital, je serai protégée, même s'il faut quand même aussi respecter les gestes barrière ».

L’idée a fait son chemin, puisqu’au sein de la Communauté de communes Le Grand Charolais, une réflexion est menée pour distribuer des masques textiles dans les 44 communes.
"Cela dépendra de l’attente des habitants. Nous l’avons fait à Digoin, car il y a avait une forte demande. Les autres communes sont très rurales et la demande varie selon la progression de l’épidémie dans les lieux", explique Fabien Genet.

En France, d’autres communes comme Nice, Rennes, Paris, Cannet…. ont aussi prévu de distribuer des masques en tissu aux habitants par le biais d’entreprises locales, ou en faisant également appel à la solidarité.
 
La brochure explicative jointe avec les masques distribués
La brochure explicative jointe avec les masques distribués © Amandine Bernigaud


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité