Education : la FCPE veut une loi contre les cartables trop lourds

La fédération de parents d'élèves FCPE demande une loi pour alléger les cartables des écoliers et collégiens. Malgré les recommandations sanitaires et les promesses de l'Education nationale, il font en moyenne 17% du poids des élèves.

Comment alléger les cartables ? Depuis quinze ans, la question est posée inlassablement par la principale fédération de parents d'élèves, la FCPE.

Les recommandations sanitaires et les circulaires n'ayant pas suffi, cette dernière demande désormais une loi qui s'imposerait à l'Education nationale dans les écoles, collèges et lycées.  Ce dispositif aurait une visée protectrice pour les élèves, à l'image du code du travail pour les salariés.

"A Cluny, nous avons des discussions sur le poids des cartables depuis des années avec les parents et les enseignants. Malgré les circulaires de l'Education nationale, nous n'arrivons pas à faire changer les choses en profondeur" explique Fabienne François-Vadrot, l'une des représentantes départementales de la FCPE 71.

S'il y a une loi, les acteurs devront examiner l'ensemble des paramètres à l'origine du problème et trouver des solutions.

Fabienne François-Vadrot, représentante FCPE 71

"Régler ce problème de santé publique implique des moyens et de la concertation car un seul acteur ne peut pas tout" ajoute la mère d'élèves.

Un problème de santé publique

Déformation des squelettes, déséquilibre de la marche, compression respiratoire, lombalgie... Les professionnels de santé ont établi que le port de cette charge excessive au quotidien avaient des conséquences graves.

Selon les études, un cartable ne devrait pas peser plus de 10% du poids de l'enfant à savoir 3,4 kg pour un enfant de 11 ans et 4.4 kg pour un enfant de 13 ans. Dans les faits, cela oscille entre 17% et 20% selon qu'on se base sur les pesées réalisées par la FCPE 71 devant les établissements ou sur une estimation de l'Education nationale datée de 2008.

En 2008 d'ailleurs, l'Education nationale avait demandé à tous les recteurs et inspecteurs d'académie de considérer ce problème comme "un problème de santé publique" et d'agir pour le résoudre.

Cette prise de conscience existe : "Dans certains établissements scolaires, les emplois du temps sont réorganisés et les professeurs se coordonnent pour réduire le nombre de fournitures. Par exemple,  un seul classeur pour les Sciences" explique Fabienne François-Vadrot.

Des solutions existent

A la sortie des écoles, il est facile de constater que les cartables ne se sont pas allégés en 20 ans. Entre les élèves qui prennent tous leurs manuels chaque soir "pour pouvoir s'avancer" et les emplois du temps construits pour varier les matières, le problème semble insoluble.

Pourtant, la FCPE avance des solutions depuis de nombreuses années.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société santé