L'hélicoptère du Samu 71 peut à nouveau atterrir à nouveau Autun

L'hélicoptère du Samu 71 sur le toit du CHU de Chalon-sur-Saône. / © Caroline Jouret / France 3 Bourgogne
L'hélicoptère du Samu 71 sur le toit du CHU de Chalon-sur-Saône. / © Caroline Jouret / France 3 Bourgogne

Une centaine de caravanes de gens du voyage occupent l’aérodrome d’Autun depuis mardi matin. Mardi et mercredi, l'atterrissage de l'hélicoptère du Samu 71 a été rendu impossible par la présence de caravanes près de la piste. Ce jeudi, un accord aurait été trouvé. 

Par P.S.

Le flou règne concernant l’atterrissage de l’hélicoptère du Samu 71 à l’aérodrome d’Autun. Ce jeudi, on apprenait qu’un accord avait été trouvé avec des gens du voyage qui l’occupaient depuis mardi : ils se sont engagés à partir dimanche et à dégager la piste.

Arrêté préfectoral

Mais dans la journée de jeudi, en dépit d’un arrêté préfectoral l’y autorisant, l’hélicoptère du Samu 71 n’aurait pas réussi à se poser, se rabattant sur la gendarmerie. Une solution de repli qui n’est applicable qu’en journée, car la piste n’y est pas éclairée.

En revanche, un hélicoptère de Dijon aurait réussi à atterrir ce jeudi sur la piste de l'aérodrome.
À Autun, l'hélico du SAMU empêché d'aterrir
Intervenants : Docteur David Corège, direteur SAMU 71; Pascal Mouche, directeur général adjoint du service CCGAM - France 3 Bourgogne - Reportage : Caroline Jouret et Damien Rabeisen. Montage : Cécile Frèrebeau.

Une plainte déposée

La communauté de communes du Grand Autunois Morvan (CCGAM) a décidé de porter plainte, constatant des dégradations sur le terrain, notamment dans le système d’éclairage. Trois procédures ont été engagées a annoncé Pascal Mouche, le directeur général adjoint du service CCGAM : "la première, dans l’urgence, une procédure de référé, de façon à faire évacuer l’aérodrome le plus vite possible, pour garantir les installations et garantir son accès. Une deuxième procédure : une verbalisation pour chaque véhicule pour chaque jour d’occupation. Chaque véhicule sera verbalisé et une troisième procédure qui, elle est plus importante : on a porté plainte et on portera l’affaire au pénal pour mise en danger de la vie d’autrui."

Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus