Le Creusot : Emmanuel Macron annonce la création d'un porte-avions à propulsion nucléaire produit en partie à Framatome

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.F.

Le président de la République a affirmé que le nucléaire restera le mode de propulsion du prochain porte-avions qui devrait voir le jour vers 2038. L'usine du Creusot devrait produire des pièces de la chaufferie nucléaire.

"J'ai décidé que le futur porte-avions sera, comme le Charles de Gaulle qui arrivera en fin de vie en 2038, à propulsion nucléaire". Emmanuel Macron, en visite à l'usine Framatome du Creusot a mis fin à un suspense qui n'en était pas un sur le mode de propulsion du prochain porte-avions français, fabriqué en remplacement du Charles de Gaulle. La propulsion nucléaire a été choisie au détriment du diesel.



Une aubaine pour l'usine de Framatome qui profitera de cette construction juteuse : "l'usine du Creusot produira des pièces majeures de la chaufferie nuclaire du porte-avions, en les forgeant, en les usinant ici-même", a déclaré le chef de l'Etat.

Une université du nucléaire devrait rapidement voir le jour 

Cette déclaration était la grosse annonce attendue de la visite du président de la République dans la région. Arrivé vers 15h30 à l'usine Framatome du Creusot, avec 30 minutes de retard sur le protocole, Emmanuel Macron a réaffirmé l'importance de l'énergie nucléaire pour l'avenir énergétique, économique et militaire français. Il a notamment insisté sur les nombreux d'emplois crées par la filière et sur son excédent commercial à l'étranger.



Le chef de l'Etat a pu discuter avec de nombreux acteurs de la filière qui compte 500 fournisseurs rien qu'en Bourgogne-Franche-Comté. Une université du nucléaire devrait rapidement voir le jour en France, a également promis le Président. En revanche, aucune décision concernant la création de nouveaux réacteurs nucléaires ne sera prise avant 2023.
D'abord envisagée mardi 20 puis le 27 octobre, la visite du chef de l'État avait été reportée après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine et l'assassinat de Samuel Paty, puis le reconfinement. 



Emmanuel Macron était accompagné de trois membres du gouvernement : Barbara Pompili, ministre de la Transition Écologique, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance et Florence Parly, ministre des Armées.

 

La dernière visite du chef de l'État en Bourgogne datait de février 2019. Dans le cadre du Grand débat, Emmanuel Macron était venu échanger avec des jeunes à Autun et Étang-sur-Arroux.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité