• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le Creusot : “On savait qu'on allait en arriver là”, dit la mère de la jeune fille blessée par balle

© Louis Dumenil / France 3 Bourgogne
© Louis Dumenil / France 3 Bourgogne

Mardi dans le quartier du Tennis, au Creusot, une jeune fille de 14 ans a été blessée par balle, probablement par des trafiquants de drogue. La mère de la victime nous a confié sa colère. "Ça fait des mois et des mois qu'on appelle au secours", dit-elle.

Par M. F.

Il est un peu plus de 15 heures mardi 19 février quand une fusillade éclate dans le quartier du Tennis au Creusot. Une jeune fille de 14 ans est blessée d'une balle dans la jambe.

"Je suis très énervée parce que ça fait des mois et des mois qu'on appelle au secours, confie la mère de la jeune fille. On appelle au secours, on demande de nous aider mais personne n'a voulu nous entendre. On savait qu'on allait en arriver là."
 
Le Creusot : "On savait qu'on allait en arriver là", dit la mère de la jeune fille blessée par balle
Mardi dans le quartier du Tennis, au Creusot, une jeune fille de 14 ans a été blessée par balle, probablement par des trafiquants de drogue. La mère de la victime nous a confié sa colère. "Ça fait des mois et des mois qu'on appelle au secours", dit-elle. - France 3 Bourgogne - Yaël Benamou, Louis Dumenil, Cécile Frèrebeau

Un climat anxiogène règne depuis des semaines dans cette cité du Creusot à cause de trafiquants de drogue. "Ils nous faisaient peur. On n'avait pas le droit d'allumer la lumière quand on rentrait le soir. Ils étaient H24 ici. Ils avaient une chaise dans les escaliers."

Toute la famille a décidé de déménager car la victime de 14 ans, traumatisée, ne veut plus rentrer chez elle. L'oncle de l'adolescente est revenu dans la cité juste après le drame, il constate avec tristesse que les enfants ont déserté les espaces verts.

La mairie du Creusot a ouvert une cellule d'urgence médico-psychologique. Parmi les participants, beaucoup d'enfants témoins de la fusillade. Ils ont pu s'exprimer devant des professionnels de santé. De nombreux habitants souhaiteraient aujourd'hui partir de la cité du Tennis.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus