Meurtre de Jacques Vaude à Autun : Oleg Chikov condamné en appel à perpétuité

Ce 28 janvier 2021 s'est achevé le procès en appel d'Oleg Chikov, jugé pour le meurtre de Jacques Vaude à Autun. Le bûcheron bulgare avait été reconnu coupable du meurtre de Jacques Vaudes et de la tentative de meurtre et de viol sur la compagne de ce dernier à Autun en première instance en 2013

Connu à Autun pour ses engagements, Jacques Vaude était âgé de 74 ans lorsqu'il a trouvé la mort en octobre 2013.
Connu à Autun pour ses engagements, Jacques Vaude était âgé de 74 ans lorsqu'il a trouvé la mort en octobre 2013. © France télévisions

Le bulgare Oleg Chikov se voit condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, à l'issue de son procès en appel pour le meurtre de Jacques Vaude. Le jury a suivi les réquisitions de l'avocat général.

L'avocat général Philippe Chassaigne avait requis une peine de réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre d'Oleg Chikov. Une peine similaire à celle dont avait écopé l'accusé lors de son procès en première instance, à Chalon, le 6 février 2020.

 

"Jacques Vaude n'a eu aucune chance, ne laissez aucune chance à Oleg Chikov." Le 6 février 2020, l'appel de Me Arnaud Bibard semblait avoir été entendu : la cour d'assises de Saône-et-Loire avait reconnu Oleg Chinkov coupable du meurtre de Jacques Vaude et la tentative de meurtre de la compagne de ce dernier, Elsje O'Sullivan.

La peine prononcée à l'encontre de l'accusé bulgare, la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans et d'une interdiction définitive du territoire français, est conforme aux réquisitions. L'ancien bûcheron bulgare ayant fait appel, un nouveau procès s'ouvre ce 18 janvier en Bourgogne, cette fois à la cour d'appel de Dijon.

Connu pour des faits de violence en Bulgarie

Peu bavard au cours des deux semaines d'audience en première instance, Oleg Chikov s'est employé à nier toute implication dans le meutre d'Autun et à minimiser ses condamnations précédentes en Bulgarie.

Avant son bref passage en France de septembre à décembre 2013, Oleg Chinkov était condamné pour vol avec violence, viol et tentative de meurtre dans son pays natal. Similitudes que les parties civiles n'ont cessé d'exploiter lors du procès, appelant à prononcer une peine forte pour éviter la récidive.

Retrouvé grâce à un mouchoir

Selon les experts qui se sont succédés à la barre en janvier et février 2020, il n'existe pas de certitude absolue quant à la présence du Bulgare au domicile de Jacques Vaude. Si Oleg Chinkov, 25 ans à l'époque, n'a pas d'explication quant à sa sortie nocturne dans Autun le 4 octobre, sa présence à 1 km du lieu du meurtre cette nuit-là est certifiée par son ADN, relevée sur un mouchoir en papier abandonné sur une propriété privée.

C'est ce mouchoir providentiel qui a relancé l'enquête en 2016. Identifié, Oleg Chikov est extradé de Bulgarie où il purge une peine de dix ans de prison pour vol avec violence. À l'automne 2013, il travaillait bien à Autun en tant que saisonnier agricole. Il est aussitôt mis en examen le 24 février 2016, plus de deux ans après les fais.

Une nuit sanglante

Retraité connu localement pour ses engagements, notamment chez Emmaüs, Jacques Vaude a été retouvé mort à l'âge de 74 ans à son domicile le 5 octobre 2013. Selon les expertises, ils aurait été tué dans son sommeil d'un ou plusieurs coups violents sur la tête.

Ruée de coups et agressée sexuellement la même nuit, sa compagne Elsje O'Sullivan, rescapée, ne se souvient plus du visage du forcené. C'est elle qui a donné l'alerte après avoir repris conscience dans la soirée du 5 octobre 2013.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers