Tour de France 2021 : Vierzon - Le Creusot, la plus longue étape depuis vingt ans

La septième étape du Tour de France 2021 arrivera au Creusot, en Saône-et-Loire, après un passage par la Nièvre. Avec 248 kilomètres au compteur, c'est l'étape la plus longue de la Grande Boucle depuis 21 ans.
Le vainqueur du Tour de France 2020, Tadej Pogačar.
Le vainqueur du Tour de France 2020, Tadej Pogačar. © Marco Bertorello / AFP
Le parcours du Tour de France 2021 a été dévoilé le 1er novembre 2020 par son directeur Christian Prudhomme. La course cycliste partira de Brest en Bretagne, le 26 juin, avant de traverser la France d'ouest en est pour rejoindre les Alpes. La septième étape de l'épreuve, le 2 juillet, passera par la Nièvre et la Saône-et-Loire. 248 kilomètres sont au programme entre Vierzon (Cher) et Le Creusot (Saône-et-Loire).

Ce sera l'étape la plus longue du Tour 2021, et même la plus longue depuis plus de vingt ans. Depuis précisément les 254,5 kilomètres reliant Belfort à Troyes (en 2000) qui s'étaient conclus à la veille de l'arrivée à Paris par un sprint massif remporté par l'Allemand Erik Zabel. Le final accidenté de l'étape qui traverse le Morvan augure cette fois d'un autre dénouement, avec l'ascension inédite du Signal d'Uchon à vingt kilomètres de l'arrivée au Creusot.
 
Le parcours de l'étape

C'est la troisième fois que Le Creusot est ville-étape du Tour de France. Les deux premières fois, la ville de Saône-et-Loire avait accueilli la Grande Boucle à l’occasion de deux contre-la-montre individuels. En 1998, en provenance de Montceau-les-Mines et en 2006, en sens inverse vers Montceau. Pour Vierzon, ce sera une première, la ville n'a jamais été ville-étape du Tour de France. La septième étape comptera 3 300 mètres de dénivelé, dont 2 000 dans les cent derniers kilomètres. De quoi peut-être inspirer les candidats à l'échappée.
 
© ASO


Un Tour très différent de l'édition 2020

Le Ventoux par deux fois, les Pyrénées privilégiées, deux contre-montre individuels : le Tour de France 2021 sera très différent de la dernière édition qui était la plus montagneuse de son histoire récente. "Il faut être pragmatique", a insisté son directeur Christian Prudhomme qui a été obligé de revoir sa copie initiale après le changement de site du Grand départ après les reports des grandes compétitions dus au coronavirus.

Initialement prévu à Copenhague, il sera donné finalement en Bretagne, la région d'accueil des quatre premières étapes avec, pour conséquence, la modification du premier tiers du parcours. "Il a fallu trouver de nouvelles étapes pour rejoindre le point de rencontre qui se situe dans le Morvan, par rapport à ce qui était prévu initialement. Donc, la première chose était de retrouver une autre première semaine. C'est toujours le même état d'esprit, de varier au maximum, d'aller chercher les nouveautés, comme le Signal d'Uchon avant l'arrivée au Creusot, de réduire les étapes de plaine dont on sait qu'elles se termineront par un sprint".
 

La double montée du Ventoux

Grande nouveauté du Tour 2021, le Mont Chauve sera grimpé une première fois à partir de Sault, son flanc le moins connu (une seule fois dans l'histoire du Tour), puis dans son intégralité sur le versant sud à partir de Bédoin après la descente par le côté nord. "Le Ventoux sous toutes ses faces", a résumé à l'AFP Christian Prudhomme qui a opté pour une arrivée en bas de la descente, à Malaucène (Vaucluse). Principalement pour disséminer le public sur la plus grande zone possible, cinq ans après une arrivée chaotique au Chalet Reynard, où le maillot jaune Chris Froome avait été englué dans un embouteillage provoqué par la déferlante du public et avait couru en attendant d'être dépanné.

Le Tour renouera ainsi avec l'une de ses ascensions emblématiques, dans une année sans aucune montée alpestre du même ordre. Deux journées, au Grand-Bornand et à Tignes (un retour d'ascenseur pour la station savoyarde privée de la course en 2019 faute de route praticable), sont prévues dans les Alpes, logiquement adoucies dès lors qu'elles sont cette fois le premier des deux grands massifs.
 

Les Pyrénées privilégiées

Cinq étapes dans les Pyrénées, dont deux typées baroudeurs pour rejoindre Quillan, après la visite des châteaux cathares, et Saint-Gaudens: il reste trois grandes étapes pour les grimpeurs, à Andorre-la-Vieille pour la seule incursion à l'étranger avant la seconde journée de repos, au col du Portet et à Luz-Ardiden (après le Tourmalet), deux longues et spectaculaires ascensions.

Christian Prudhomme a cherché à varier pour les six étapes de montagne, entre les arrivées au sommet -trois- qui donnent lieu souvent à une course verrouillée jusqu'aux tout derniers kilomètres et les arrivées au bas de la descente. "Pour prolonger un peu plus la plage d'intérêt maximal", explique le directeur du Tour. Le même souci de variété s'applique à la première semaine. La Bretagne réserve deux étapes pour puncheurs, à Landerneau et à Mûr-de-Bretagne (du pain bénit pour le champion du monde Julian Alaphilippe), deux autres pour sprinteurs.
 

Deux chronos individuels

Le Tour renoue avec sa tradition oubliée de deux contre-la-montre individuels, le premier à Laval le cinquième jour, le second dans les prestigieux vignobles du Bordelais entre Libourne et Saint-Emilion, à la veille de l'arrivée jugée comme toujours sur les Champs-Elysées, le 18 juillet.

Le total des deux chronos - plats - donne 58 kilomètres, la distance la plus conséquente depuis 2013 (65 km), sensiblement supérieure aux chiffres des dernières éditions (36 km en 2020, 27 km en 2019). L'ensemble avantage-t-il un type de coureur ? "Je ne sais pas si on peut tirer des conclusions de la saison sinon que la jeunesse arrive de manière fracassante", estime le directeur du Tour. "C'est une période d'incertitude sur tous les plans, et aussi sur ce que vont donner les résultats des compétitions".
 
© ASO
21 étapes au programme
Le Tour de France 2021 (26 juin au 18 juillet) présente une distance de 3383 kilomètres, estimation qui pourra être légèrement corrigée après les dernières reconnaissances des organisateurs. Les étapes :
  • 26 juin: 1re étape Brest - Landerneau, 187 km
  • 27 juin: 2e étape Perros-Guirec - Mûr-de-Bretagne, 182 km
  • 28 juin: 3e étape Lorient - Pontivy, 182 km
  • 29 juin: 4e étape Redon - Fougères, 152 km
  • 30 juin: 5e étape Changé - Laval, 27 km (contre-la-montre individuel)
  • 1er juillet: 6e étape Tours - Châteauroux, 144 km
  • 2 juillet: 7e étape Vierzon - Le Creusot, 248 km
  • 3 juillet: 8e étape Oyonnax - Le Grand-Bornand, 151 km
  • 4 juillet: 9e étape Cluses - Tignes, 145 km
  • 5 juillet: repos à Tignes
  • 6 juillet: 10e étape Albertville - Valence, 186 km
  • 7 juillet: 11e étape Sorgues - Malaucène, 199 km
  • 8 juillet: 12e étape Saint-Paul-Trois-Châteaux - Nîmes, 161 km
  • 9 juillet: 13e étape Nîmes - Carcassonne, 220 km
  • 10 juillet: 14e étape Carcassonne - Quillan, 184 km
  • 11 juillet: 15e étape Céret - Andorre-la-Vieille, 192 km
  • 12 juillet: repos à Andorre
  • 13 juillet: 16e étape Pas de la Case - Saint-Gaudens, 169 km
  • 14 juillet: 17e étape Muret - col du Portet, 178 km 
  • 15 juillet: 18e étape Pau - Luz-Ardiden, 130 km
  • 16 juillet: 19e étape Mourenx - Libourne, 203 km
  • 17 juillet: 20e étape Libourne - Saint-Emilion, 31 km (contre-la-montre individuel)
  • 18 juillet: 21e étape Chatou - Paris Champs-Elysées, 112 km
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport